Après la fronde des utilisateurs, Facebook avait finalement retenu la date du 15 mai pour obliger les utilisateurs de WhatsApp à accepter ses nouvelles conditions d’utilisation, au risque de voir l’application progressivement devenir inutilisable. Ces nouvelles règles ont vocation à rapprocher WhatsApp de Facebook, afin de faire de l’application de messagerie un outil de vente en ligne et de service client pour les entreprises ayant par exemple diffusé de la publicité sur Facebook et Instagram.

Face aux craintes grandissantes au sujet de la protection de la vie privée et à une mise à jour aux contours très flous — poussant L’Allemagne à demander sa suspension, nombreux sont les spécialistes de la vie privée à recommander de quitter la plateforme de Facebook. Voici trois alternatives.

Signal : la plus sécurisée

A la différence de ses principales concurrentes, l’application Signal est adossée à un organisme à but non lucratif, qui repose sur des dons. Aucune exploitation commerciale n’est faite des données. Signal procède par ailleurs à un chiffrement de bout en bout de toutes les conversations par défaut. Un processus analogue à celui de WhatsApp, qui empêche toute personne extérieure, y compris parmi ses équipes, d’accéder aux échanges.
Cette protection supérieure à toutes les autres applications de messagerie avait conduit Elon Muskà recommander son utilisation début janvier, après que WhatsApp a annoncé sa mise à jour, conduisant l’application en tête des téléchargements sur iOS et Android. Créée par l’un des cofondateurs de WhatsApp, Signal propose des fonctions analogues, avec des appels audio et vidéo, mais aussi des transferts de photos ou vidéos. Téléchargez Signal sur iOS ou Android.

Telegram : l’une des plus populaires

Déjà très populaire, Telegram se démarque de Signal et WhatsApp en ne proposant pas le chiffrement par défaut. Il s’agit d’une option à activer dans chaque conversation, en appuyant sur le nom de l’interlocuteur, puis en choisissant de commencer un “échange secret”. Une icône représentant un cadenas apparaît alors au-dessus de la conversation.
A la différence de Signal, Telegram est la propriété d’une entreprise à but lucratif, qui cherche donc à rentabiliser son application. Fin 2020, l’un de ses créateurs a notamment annoncé l’arrivée de la publicité sur certaines chaînes de discussion publiques.
Les échanges privés devraient donc être épargnés. Comme le montre cette infographie diffusée début janvier, Telegram se présente comme une solution intermédiaire entre Signal, qui ne collecte aucune donnée personnelle, et WhatsApp. Télécharger Telegram sur iOS ou Android.

Viber : L’anti-Facebook

L’application Viber se présente comme une solide alternative à WhatsApp, très populaire dans certains pays étrangers grâce à son interface ludique et ses fonctions analogues à celle de la filiale de Facebook.

Si Viber propose un chiffrement des conversations par défaut, elle est plus gourmande en données personnelles que Telegram et Signal. Elle accède notamment à certaines données comme la liste de contacts ou l’emplacement de l’utilisateur.

Bien que Viber soit adossée à une entreprise commerciale (le géant du e-commerce Rakuten), elle pourra séduire les plus réticents à l’écosystème Facebook. En juin 2020, Elle a ainsi décidé de mettre fin à tout partenariat avec l’entreprise fondée par Mark Zuckerberg, en raison de sa mauvaise gestion des données personnelles et des nombreuses failles concernant la modérationde la haine en ligne. Télécharger Viber sur iOS ou Android.