Face à la presse ce dimanche, le Premier ministre, Pravind Jugnauth, a affirmé qu’avec le mauvais temps et les fortes houles, l’opération de pompage d’huile du MV Wakashio, vraquier échoué, a été arrêtée « jusqu’à demain soir ».

Toutefois, l’opération se poursuivra par voie aérienne, soit par hélicoptère. Le Premier ministre devait ajouter que « nous ne pouvons que extraire de petite quantité » par hélicoptère.

D’autre part, il a avancé que d’autres fissures ont été repérées dans la coque. « Aujourd’hui, le constat est plus grave. Il y a un risque que le bateau se brise en deux », a-t-il expliqué le PM.

Le National Management Crisis Commiteee envisage le « pire scénario » suite au dernier rapport des équipes mobilisées.

Ainsi, dans l’éventualité que le bateau se « casse en deux », le Premier ministre a soutenu qu’un remorqueur enlèvera une partie du vraquier. L’autre partie restera sur le récif, avec un « danger qu’il chavire ».

A ce jour, la fuite d’huile a pu être arrêtée, tout le fioul provenant de cette brèche dans la coque ayant été pompé.

Par ailleurs, le limier en charge de l’enquête sur l’échouement du vraquier s’est rendu sur le bateau ce dimanche afin de sécuriser des équipements et des documents. L’interrogatoire des membres d’équipage a d’ores et déjà commencé.