Photo illustration

Les 18 pilotes d’A319/340 de la compagnie aérienne nationale Air Mauritius, qui étaient sous le coup d’un licenciement à partir du 18, bénéficient d’un sursis. Suite à un accord négocié dans la soirée de vendredi entre les administrateurs Sattar Hajee Abdoula et Arvind Gokhool et des représentants de la Mauritius Air Line Pilots Association (MALPA), les pilotes se verront placés en congé sans solde pour les cinq prochaines années. Cette décision a été communiquée au président du Redundancy Board (RB), Me Rashid Hossen, lors de la séance d’hier. Par la même occasion, les administrateurs de la compagnie aérienne nationale se sont fait remonter les bretelles quant à la qualité des dossiers de licenciements à être présentés, d’autant que la Notice servie fait état d’un millier de postes Redundant sur un potentiel de 2 300 dans le cadre du programme de restructuration en cours.

Même si les deux parties, soit les administrateurs de la compagnie et les représentants de la MALPA, se félicitent de ce dénouement avec la compagnie déjà débarrassée de ces types d’avion, des observateurs avertis font ressortir que ce genre d’accord n’existe pas au terme de la Workers’s Rights Act. “Il s’agit d’un accord contractuel passé entre deux parties en dehors de la WRA”, fait-on comprendre.

Tenant en ligne de compte les intentions des administrateurs volontaires dans leur Statement of Case au sujet des cas de licenciement à venir avec le programme de restructuration, le président du RB exige que le prochain dossier des administrateurs soit mieux préparé que celui présenté devant cette instance. Il a fait état de la nécessité de fournir des détails élaborés sur la situation financière d’Air Mauritius au cours ces trois dernières années. Il a fait remarquer aux administrateurs qu’ils n’ont soumis que les Financial Estimates pour les six derniers mois. A la fin de juin dernier, le montant des créances de la compagnie aérienne nationale s’élevait à Rs 6, 1 milliards.

Rashid Hossen s’étonne que ce ne fut qu’après avoir vendu les Airbus A 319/340 que ces employés ont été déclarés Redundant. Il ajoute que dans d’autres pays et dans d’autres compagnies, il existe un programme de Downtraining pour recycler cette catégorie de pilotes sur d’autres catégories d’avion, au lieu de procéder à des licenciements.

Le président du Redundancy Board a aussi exprimé le souhait qu’à l’avenir les administrateurs indiquent dans leurs dossiers les catégories d’employés susceptibles d’être limogés et les raisons justifiant ces choix. Pour la séance d’hier matin au siège du Redundancy Board, la présence de l’administrateur Sattar Hajee Abdoola, dont les Administration Fees de l’ordre de Rs 90 millions alimentent la chronique, n’est pas passée inaperçue, hier, au RB. Lors de la première séance, il avait brillé par son absence, provoquant une remarque du président du Board.

Après l’intervention de Rashid Hossen, les administrateurs d’Air Mauritius ont décidé de retirer la demande de licenciement pour ces 18 pilotes et co-pilotes. Le président du RB dit apprécier l’effort des deux parties concernées à parvenir à un accord à l’amiable. Me Gavin Glover, Senior Counsel, a déclaré qu’il n’a pas répondu par écrit à la demande de licenciement des 18 employés devant le RB, car des négociations avaient été engagées entre les parties.

Ce contenu est réservé aux niveaux :Abonnement annuel (paiement via Paypal en USD ou en MUR par Virement bancaire), Abonnement mensuel (paiement via Paypal en USD), et Abonnement pour 6 mois (paiement via Paypal en USD ou en MUR par Virement bancaire)
S’inscrire
Log In