Photo d'illustration

La main-d’œuvre mauricienne intéresse la Martinique. Plus particulièrement dans le domaine médical. Le pays faisant face à un manque de professionnels de santé, il se tourne vers Maurice pour l’aider à pallier ce manque. Une volonté affichée après que les professionnels locaux en Martinique ont pris connaissance, il y a quelque temps, d’un surplus de médecins dans la profession à Maurice.

Des opportunités d’emploi se présentent ainsi aux médecins, généralistes ou spécialistes, pharmaciens ou autres soignants mauriciens. Un intérêt suscité non seulement en raison du surplus de jeunes médecins noté à Maurice, mais aussi du fait que les médecins mauriciens sont aussi francophones et parlent un créole proche de celui de Martinique.

Depuis avril 2021, l’Agence régionale de santé  (ARS) de Martinique a fait valoir sur son site être à la recherche de professionnels de santé avec un diplôme étranger pour exercer en Martinique où coexistent deux dispositifs juridiques qui permettent l’autorisation individuelle d’exercice de praticiens à diplôme étranger. L’objectif est de pallier les difficultés de démographie médicale que rencontre la Martinique, notamment dans le nord de l’île, où il manque des spécialistes. Plusieurs professionnels, plus particulièrement du privé de l’île, souhaitent prendre avantage de ces dispositifs et comptent sur l’engouement des Mauriciens pour ces postes à pourvoir.

“Il y a urgence”

Parmi, Jonathan Duguet, pharmacien basé à Le François, troisième plus grande commune de la Martinique, dans le centre-sud de l’île. Projetant d’ouvrir dans les prochains mois un centre médical en face de la pharmacie Duguet, Jonathan Duguet souhaite recruter les Mauriciens.

« Au minimum cinq médecins pour commencer », confie-t-il à Week-End, indiquant que plusieurs autres de ses confrères sont également à la recherche de professionnels mauriciens œuvrant dans le domaine médical, du fait que ces professionnels mauriciens ont la réputation d’être très compétents. « D’ailleurs, les Réunionnais font souvent appel à eux », plaident les recruteurs martiniquais.

Expliquant les difficultés rencontrées à trouver des professionnels — médecins, pharmacien ou préparateusr en pharmacie, Jonathan Duguet avance qu’il est aussi disposé à s’associer à des professionnels mauriciens dans le cadre de son projet d’ouverture d’un centre médical. « Il y a plusieurs opportunités. Nous voudrions compter sur l’expertise mauricienne, mais aussi sur l’investissement si certains sont intéressés », dit-il.

« Quelle que soit la forme, nous sommes prêts à employer ou collaborer avec les Mauriciens », dit Jonathan Duguet. Le plus urgent en Martinique, c’est le recrutement de diabétologues, d’ophtalmologues et de gynécologues. La pharmacie Duguet recherche également un assistant-pharmacien et un préparateur en pharmacie.

« Il y a urgence », dit le pharmacien, insistant sur les liens insulaires qui relient nos peuples pour inviter les Mauriciens à postuler pour ces postes à pourvoir en Martinique.

« Il suffit d’avoir un diplôme français ou une équivalence reconnue pour postuler. Les dispositions sont établies pour pouvoir accueillir les diplômés de l’étranger », dit-il, indiquant qu’il peut être contacté directement à travers son adresse pharmacieduguet@orange.fr pour les demandes.