Des cas d’intoxication alimentaire ont été rapportés au centre de quarantaine à Pointe-aux-Sables. Selon des informations recueillies de sources dignes de foi, plusieurs personnes sont tombées malades et souffrent de vomissements et de diarrhée après avoir consommé de la nourriture avariée. Elles déplorent les conditions insalubres dans lesquelles elles sont appelées à passer leur quarantaine, surtout la qualité de nourriture à laquelle elles ont droit.

Des sources présentes dans ce centre confient ainsi qu’elles sont forcées à vivre dans des conditions insalubres depuis leur arrivée. « Nous avons consommé des aliments surgelés qui n’ont peut-être pas été bien décongelés avant la cuisson. La nourriture est de mauvaise qualité. De plus, nous ne recevons pas de repas fraîchement préparés ou cuits. Nous recevons le petit-déjeuner la veille, le déjeuner à la mi-journée et le dîner vers 14h le même jour. Donc, quand il est l’heure de manger, la nourriture est déjà intoxiquée. On ne nous informe jamais ce que nous allons recevoir comme repas, que ce soit pour le petit-déjeuner, pour le déjeuner ou pour le dîner. Nous obtenons des aliments inconsommables ! » déplorent ceux admis dans ce centre.

Présentes dans ce centre depuis le 25 janvier, ces personnes ont commencé à avoir des problèmes de santé depuis quelques jours. « Puisque nous sommes en quarantaine et que nous n’avons aucun accès à l’extérieur, nous sommes forcés de consommer cette nourriture. Il y a un bébé de 22 mois qui est forcé à manger du riz seulement, car il n’arrive pas à digérer les autres aliments. Nous craignons qu’il ne tombe malade à sa sortie de quarantaine. Depuis quelques jours, notre état de santé a commencé à se détériorer. D’ailleurs, plusieurs parmi nous ont souffert d’une intoxication alimentaire, dont les symptômes se sont manifestés par de la diarrhée et des vomissements », font-ils ressortir.

Ces personnes ont sollicité une assistance médicale, qui leur a été catégoriquement refusée dans un premier temps. Sur leur insistance, elles ont finalement reçu la visite d’un médecin du ministère de la Santé hier. Les malades ont été auscultés. En revanche, il n’y a eu aucune prise de sang. « Nous avons réclamé des prises de sang car nous avons été empoisonnés par des produits alimentaires. Mais le médecin a catégoriquement refusé, estimant que ce n’est pas obligatoire. Nous voulons comprendre pourquoi. Nous exigeons des explications, car nous ne voulons sortir de quarantaine ainsi. Nous sommes arrivés en bonne santé et nous devons quitter le centre en parfaite santé », affirme-t-on.