Le père Noël joue les Marylin sur les rives du Loch Ness

Le père Noël qui habite l’océan Indien, à savoir Maurice et La Réunion, est particulièrement élégant… et difficile. La conteuse Fabienne Jonca et l’illustratrice Iloë s’en réjouissent puisqu’elles lui font faire un tour du monde des traditions vestimentaires, afin qu’il trouve enfin sa tenue de fin d’année. Rendez-vous est donné ce samedi à l’IFM pour un atelier sur un père Noël dans la lune, suivi à 11h d’une lecture déguisée avec Yianna Amodine et le musicien Kan Chan Kin.

Un des grands avantages du père Noël est qu’il passe sa vie à voyager. Aussi plutôt que de rester passif à attendre ses cadeaux, les enfants sont invités à le suivre dans l’un de ses grands voyages autour du monde, non pour escalader les cheminées, mais plutôt pour trouver une tenue de fin d’année. Ce père Noël qui habite l’océan Indien est en effet particulièrement élégant. La conteuse réunionnaise Fabienne Jonca et l’illustratrice mauricienne Iloë ont pour ainsi dire tropicalisé le père Noël dans cette histoire associant son costume aux flamboyants, dont les fleurs ont éclaté en mille bouquets géants ces dernières semaines dans nos îles.
Amarnath Hosany avait déjà utilisé cette idée dans son conte de Noël, Le Flamboyant, où une couturière fort démunie participe à un concours de costumes, mais n’a pas assez d’argent pour s’acheter le fameux tissu rouge, plus cher de tous les autres. Elle finira par utiliser les pétales de notre arbre fétiche. Mais ici, l’histoire est tout autre. Ce père Noël est flamboyant avant tout en ce sens qu’il s’habille avec beaucoup de goût et d’éclat, et qu’il est, comme nous le verrons, particulièrement difficile lorsqu’il s’agit de choisir une tenue…
Le format tout en hauteur de cet album a permis à Iloë de concevoir de grandes illustrations riches de nombreux détails, qui pourront facilement être commentés en lecture accompagnée avec l’enfant. Autant le texte de Fabienne Jonka est minimalisme, trois ou quatre lignes pour chaque escale du père Noël, autant les illustrations respirent et foisonnent de détails caractéristiques des pays visités.
Pour la première étape, il jette son dévolu sur l’Écosse, avec cette hilarante illustration où le vent joue des tours à son kilt, offrant une version sensiblement différente de Marylin Monroe en robe blanche, sur une bouche d’aération du métro new-yorkais… Le monstre du Loch Ness, des châteaux que l’on imagine hantés, des collines verdoyantes, les feuilles mortes, tout y est pour raconter de nouvelles histoires. Et la conteuse invite à découvrir le mot rare de kartan, le tissu dans lequel ces jupes plissées sont fabriquées.
Qu’on le découvre enturbanné dans les dunes du Moyen-Orient, vêtu du costume traditionnel japonais, le gakuran à col droit, dans un verger de cerisiers, ou d’un magnifique boubou jaune safran alors que des éléphants sont en train de le charger, chaque double page est un délice d’humour et de contrastes. Les îles Samoa, le Mexique, l’Écosse, la Côte d’Ivoire, le Moyen-Orient, le Japon… Ce père Noël réalise sept escales à travers le monde hors de l’océan Indien. Certaines d’entre elles font allusion à des traditions spectaculaires, comme les fameux hommes volants de Cuetzalan, au Mexique. Dans la ville des oiseaux sacrés, les hommes parés de costumes traditionnels aux mille couleurs se jettent en effet dans le vide retenus par une corde pour honorer le Soleil. Chaque étape du livre peut donc donner lieu à d’autres histoires que les parents, les frères et sœurs raconteront aux plus petits en s’appuyant sur les images et les indications que donne le texte en vers…