« Nou manifeste parski vaksin li obligatwar pou bann zanfan 18 an », a confié une mère présente à la manifestation contre la vaccination obligatoire, tenue à la Place d’Armes ce lundi 12 juillet.

Des manifestants se sont mobilisés en ce lundi 12 juillet à la Place d’Armes contre la vaccination obligatoire. Un deuxième groupe de manifestants s’est réuni devant le parlement dans le même but. Et ce, dans le respect du protocole sanitaire établi.

Tenant une pancarte, Vinod Appadoo a critiqué la décision du gouvernement d’imposer le vaccin peu à peu. « Mo pa kont vaksin, mo pou vaksin. Me sa zafer ki pe fors zanfan lekol-la fer vaksin, mo pa trouv sa korek. Mo pe dir bann otorite responsab azir an tan ki bann Morisien. Pa obliz dimounn. »

« Si nou pa azir asterla li pou tro tard », a rajouté une mère de famille également présente parmi les manifestants.

« Nous ne sommes pas contre la vaccination. D’ailleurs, moi, je suis pour la vaccination. Me ena enn fason pou fer li. Pa kapav fer santaz avek dimounn e lapopilasion morisien pe sibir ladiktatir avek sa gouvernman-la », a déclaré l’activiste Ivan Bibi.

Pour rappel, des affaires ont été logées en Cour suprême contre la vaccination obligatoire et des manifestations se tiennent en ce sens à travers la capitale depuis la semaine dernière.

De plus, différents groupes de dix manifestants ont tenu des rassemblements le dimanche 11 juillet, soit un an après la manifestation organisée par le Kolektif Konversasyon Solider. De la place de la cathédrale au parlement, ils ont réclamé la démission du gouvernement, critiqué pour sa gestion de la pandémie notamment.

Dimanche devant le parlement, le poing levé, les manifestants mobilisés ont réclamé le départ du présent gouvernement.
L’action s’est poursuivie devant le bureau du Premier ministre, où un autre groupe de manifestants s’est rassemblé.
La Place d’Armes a également été investie par les manifestants, qui s’oppose à la vaccination obligatoire imposée par le gouvernement.