« La Gender-Based Violence ne concerne pas que la violence physique mais également la violence psychologique. Cet aspect ne doit pas hanter les victimes ». C’est ce qu’a déclaré le Premier ministre lors du quatrième comité de haut niveau institué sur la violence basée sur le genre (VBG).

La mise en œuvre de la Stratégie nationale et du Plan d’action pour l’élimination de la violence basée sur le genre (VBG) a été au centre des discussions hier au bâtiment du trésor.

Dans une déclaration, le chef du gouvernement a ainsi réitéré l’engagement de son équipe à s’attaquer au problème de la violence liée au sexe, et à éliminer toute forme de violence contre les hommes et les femmes.

« Il faut que chacun puisse vivre en toute sécurité et dans la paix », a déclaré le chef du gouvernement.

Il a expliqué que quatre comités techniques ont été mis sur pied afin de travailler sur plusieurs thèmes liés à la VBG. Par la suite, les recommandations proposées seront passées à la loupe par le comité de haut niveau avant d’être implémentées.

La ministre de l’Egalité des sexes et du bien-être familial, Kalpana Devi Koonjoo-Shah, s’est dit, quant à elle, satisfaite du progrès de la lutte en faveur de l’élimination de la violence basée sur le genre.

« Ce comité a encouragé une synergie entre les institutions, les ONGs ainsi que les Stakeholders. Cela nous permettra également d’amener les résultats nécessaires afin de réaliser nos objectifs », a affirmé la ministre.