« There is no agreement between Mauritius and India to set up military base in Agalega ». C’est ce qu’a affirmé le Premier ministre, Pravind Jugnauth, à l’Assemblée nationale ce mardi 18 mai, répondant à la Private Notice Question du leader de l’opposition, axée sur les projets de développement à Agaléga.

Xavier-Luc Duval, lors des questions supplémentaires, s’est dit « heureux » de cette déclaration du Premier ministre. Cependant, le leader de l’opposition devait souligner que lors d’une précédente Parliamentary Question adressée à la ministre Daureeawoo, cette dernière a soutenu, concernant les projets à Agaléga, que « it will be both for civil and other uses, meaning military ».

« The Minister said at the time it will be for civil and military use », a appuyé le leader de l’opposition.

Le Premier ministre a argué que, tout comme cela se fait à Maurice, le port et l’aéroport de l’archipel devraient permettre à des avions et vaisseaux militaires d’accoster. « It will be for us to give authorisation or not », a-t-il soutenu.

Toujours concernant la réponse de ladite ministre, donnée le 23 octobre, le leader de l’opposition a souligné que celle-ci avait déclaré qu’un « voluntary EIA report » pourrait être commandité. « Will he table it? », a questionné Xavier-Luc Duval.

Le chef du gouvernement a souligné que les projets en cours ont été « delisted » et non « exempted » de EIA report, et ce, comme le préconise la loi, a-t-il ajouté.

Xavier-Luc Duval est également revenu sur les photos de cours d’eau « pollués » prises à Agaléga et relayées par la presse. Le Premier ministre a répondu que cette situation a été causée par des « heavy continuous rains from June to October » où de l’eau boueuse s’est accumulée dans les champs. « Ceci est la vérité », a-t-il relevé, soulignant que la Haute Commission de l’Inde avait statué qu’il n’était « not correct » de dire qu’il y avait de la pollution.

Auparavant, le chef du gouvernement a détaillé les constructions en cours dans l’archipel situé à quelques 1 100 km au nord de Maurice. Dans sa réponse, il a indiqué qu’un Memorandum of Understanding en ce sens a été « approuvé » par le précédent gouvernement « en 2014 ». Cet accord a, par la suite, été « signé » par le gouvernement de l’Alliance Lepep « en mars 2015 », soit lors du déplacement du Premier ministre Narendra Modi à Maurice.

Le projet totalement financé par le gouvernement indien, a ajouté le Premier ministre, « ne comprend pas des facilités de stockage d’armes et de munitions ». Son aboutissement était prévu vers décembre 2021, mais sera toutefois rallongé en raison de la pandémie et des difficultés d’acheminer de la main d’oeuvre, a souligné Pravind Jugnauth.

A ce sujet, le leader de l’opposition a regretté que « pas un seul Agaléen » n’a été employé par les compagnies indiennes devant assurer la réalisation des projets « malgré qu’une douzaine d’entre eux soient sans emploi ».

« Je ne suis pas au courant s’ils n’ont pas été employés », a soutenu le Premier ministre, qui a cependant assuré que « they will be given priority » une fois les travaux terminés.