Lors de la Private Question Notice (PNQ) de ce mardi, 23 mars, le ministre de la Santé, Kailesh Jugatpal, a affirmé que le Consent Form – qu’il requiert de signer avant de se faire administrer le vaccin contre la Covid-19 – « ne sera pas amendé ».

« Le formulaire de consentement a été conçu en fonction de ce qui est en vigueur aux États-Unis, incluant l’Etat de Floride », a souligné le ministre, en réponse au leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval.

« Le formulaire de vaccination et le vaccin sont volontaires et non obligatoires. Le gouvernement britannique a adopté une réglementation réduisant la protection juridique de toute personne blessée par un vaccin contre la Covid-19, approuvé pour une utilisation d’urgence », a-t-il ajouté.

Kailesh Jugatpal a expliqué que l’une des raisons soutenant ce Consent Form était d’encourager les entreprises productrices à investir de manière agressive et à soutenir le développement de vaccins.

A cet effet, l’immunité juridique couvre les sociétés qui fournissent le vaccin et tous les officiers de santé qui injectent le vaccin, entre autres.

« Même l’Union européenne a négocié des contrats avec les entreprises pharmaceutiques productrices de vaccins contre la Covid-19 pour les exonérer de toute responsabilité au cas où leurs produits présenteraient des effets non identifiés à ce jour », a affirmé le ministre.

Kailesh Jagatpal a estimé que « par conséquent, la responsabilité est exclue dans de nombreuses juridictions étant donné le délai rapide dans lequel les vaccins sont développés ».

Ironisant, le ministre devait demander au leader de l’opposition pourquoi il avait signé ledit formulaire. « I sign because I am a patriot », a rétorqué Xavier-Luc Duval.

Compensation.

Un aspect des débats sur le formulaire de consentement a concerné la compensation à remettre aux personnes vaccinées qui souffriraient de « sévères » effets secondaires.

A ce sujet, le ministre a souligné qu’il avait été décidé, après consultations avec le bureau de l’Attorney Général et d’autres parties, que les compensations de l’Etat seraient faites à travers le Consolidated Fund.

Répondant au député de l’opposition Reza Uteem, Kailesh Jugatpal a ajouté qu’il n’y avait « no such parameters » pour déterminer la compensation à partir de ce fonds.

D’autre part, Xavier-Luc Duval et le député de l’opposition, Arvin Boolell, ont reproché au ministre de la Santé son manque de prévoyance dans l’approvisionnement en vaccin. Soulignant que le ministre, lors de ses précédentes interventions au parlement, n’avait pas jugé urgent d’en commander suffisamment, alors que l’opposition en faisait la demande.

D’autre part, le leader de l’opposition a souligné que le ministre est revenu sur ses déclarations concernant la rétention d’un vaccin non approuvé par l’Organisation mondiale de la Santé. Le Covaxin indien – administré en ce moment – n’ayant pas été homologué par l’autorité internationale.

Par ailleurs, Xavier-Luc Duval a fait comprendre au Speaker qu’il était « regrettable» que les vielles personnes et personne à risque ont été « délaissées » par la campagne de vaccination en faveur des « business people ».

Le ministre a maintenu que, avec le confinement, vacciner ce groupe de personnes représenterait un risque.

Le ministre de la Santé a, d’autre part, indiqué que d’ici août de cette année, les autorités espèrent vacciner entre 62% et 74% de la population contre la Covid-19.