Lors de la Private Notice Question (PNQ) de ce mardi, le leader de l’opposition, Arvin Boolell est revenu à plusieurs reprises sur le courriel adressé par Gérard Sanspeur au Premier ministre, Pravind Jugnauth, et la teneur du Legal Advice du State Law Office.

À de nombreuses reprises, Arvin Boolell a demandé au ministre des Finances, Renganaden Padayachy, de déposer à l’Assemblée nationale les copies des Minutes of Proceedings du board de Landscope Mauritius aussi bien que le Legal Advice.

Le Speaker est toutefois intervenu en affirmant que « law officials opinion cannot be tabled in Parliament ».

Le ministre des Finances a, pour sa part, rappelé qu’au 30 mars 2018, date de clôture de l’exercice d’Expression of Interest, 59 dossiers de candidatures avaient été reçus.

« Sur un total de 59 dossiers, 31 dossiers ont été présélectionnés par le Comité d’évaluation qui a recommandé cette liste au Conseil d’administration de Landscope, qui, je le rappelle, était dirigé à cette époque par M. Gérard Sanspeur », a indiqué Renganaden Padayachy.

Sur les 31 soumissionnaires, deux promoteurs – à savoir Ergoma Consortium dirigé par Nundun Gopee Ltd et Cote d’Or Smart City J.V. dirigé par Consolidated Holdings Ltd/ Gamma Civic Limited – ont proposé de développer l’ensemble des zones 2.A et 1.A, en partenariat avec Landscope.

Le leader de l’opposition a tenté en vain d’obtenir confirmation d’une rencontre entre le Premier ministre et les représentants de deux consortiums en pôle position pour ce projet avec, pour partenaires, le groupe Gamma et Nundan Gopee.

Il a allégué que le gouvernement voulait ainsi « privilégier » ces consortiums dans le cadre de ce projet de Smart City à Côte-d’Or. « Est-il juste de donner la priorité à deux promoteurs au détriment des autres », a lancé Arvin Boolell.

Le ministre des Finances a confirmé que le « gouvernement n’a approuvé aucun joint-venture ou projet en relation avec le développement ».

Retrouvez plus de détails sur la PNQ dans l’édition du Mauricien de ce mardi 28 juillet.