Lors de la PNQ de ce samedi 19 juin, le ministre du Commerce, Soodesh Callichurn, a affirmé que le rapport de Minton, Treharne and Davies Ltd soumis le 24 février 2020, a confirmé que le manganèse était présent dans les deux lots de Hafnia Libra et STI Executive.

« Il n’a pas été possible de déterminer le niveau exact de manganèse présent car les différents paramètres utilisés pour les tests ont donné des niveaux différents », a indiqué le ministre du Commerce.

Selon le ministre, le rapport a conclu également qu’il n’y avait pas assez de données pour attribuer les dommages aux moteurs au manganèse uniquement, et que la majorité des utilisateurs de véhicules à Maurice ne semblent pas avoir rencontré de tels dommages aux moteurs liés à la présence de manganèse.

Le rapport mentionnait que le problème pouvait également être dû au fait que certaines voitures importées, avec des spécifications plus élevées à partir de 2013, étaient incompatibles avec les spécifications du Mogas.

Le ministre a indiqué qu’en 2016, la STC a décidé de mener des enquêtes sur le marché mondial afin de déterminer les primes en vigueur pour les produits pétroliers requis par Maurice.

« Comme il était possible d’obtenir des taux plus compétitifs, la STC a tenu des négociations avec Mangalore Refinery and Petrochemicals Limited (MRPL) pour une diminution de sa prime. Cependant, la MRPL n’a pas accepté. La STC a alors décidé de revoir son processus d’approvisionnement et de lancer des appels d’offres sur le marché international », a expliqué Soodesh Callichurn.

Selon le ministre, Vitol Bahrain E.C a ensuite obtenu le contrat pour la fourniture de produits pétroliers propres à partir du 1er août 2019.

En novembre 2019, l’Association des concessionnaires de véhicules à moteur a fait des représentations selon lesquelles le Mogas, fourni par Vitol Bahrain E.C, n’était pas conforme aux spécifications convenues et que certains véhicules avaient des problèmes techniques.

À la suite de quoi une enquête interne a débuté et la STC a commencé à utiliser les échantillons, prélevés sur l’envoi du MT Hafnia Libra, qui est arrivé à Maurice le 23 octobre 2019, pour être testés par SGS (Maurice), l’expert désigné de la STC et également par SGS (France). Le ministre du Commerce a ainsi indiqué que les deux rapports mentionnent la présence de manganèse dans l’approvisionnement en carburant.

Par la suite, le ministre a également déposer une copie des résultats des tests pour les deux cargaisons.

Par ailleurs, le 12 décembre 2019, une délégation conduite par le ministre du Commerce de l’époque s’est rendue en France pour discuter avec Vitol Bahrain E.C. sur la question de la présence de manganèse dans les deux cargaisons du Hafnia Libra et du STI Executive.

Cette rencontre en France a révélé que « la relation directe entre le niveau de manganèse présent dans les lots de Hafnia Libra et STI Executive et les problèmes techniques rencontrés par les propriétaires de voitures n’avait pas encore été établie ».