Photo illustration

Maurice a été classée dans la catégorie du développement humain très développé dans l’Indice du droit humain 2020 figurant dans le rapport sur le développement humain 2020 du PNUD qui a été lancé, hier, en marge de l’atelier de travail consultatif sur la politique nationale de l’environnement à l’hôtel Hilton, hier matin.

La valeur de l’IDH de Maurice pour 2019 est de 0,804 et la République se retrouve à la 66e place sur 189 pays et territoires. Entre 1990 et 2019, la valeur de l’IDH de Maurice est passée de 0,624 à 0,804, soit une augmentation de 28,8%. Entre 1990 et 2019, l’espérance de vie à la naissance de Maurice a augmenté de 5,6 ans, les années moyennes de scolarité ont augmenté de 3,8 ans et les années prévues de scolarité ont augmenté de 4,6 ans. Le PNB de Maurice par habitant a augmenté d’environ 214,0% entre 1990 et 2019.

L’IDH de Maurice pour 2019 est de 0,804. Cependant, lorsque la valeur est actualisée pour l’inégalité, l’IDH tombe à 0,694, soit une perte de 13,7% due à l’inégalité dans la distribution des indices de dimension de l’IDH.

Maurice a une valeur Gender Inequality Index de 0,347, ce qui la classe 78 sur 162 pays dans l’indice 2019. À Maurice, 20,0 pour cent des sièges parlementaires sont occupés par des femmes, et 65,8% des femmes adultes ont atteint au moins un niveau d’éducation secondaire, contre 68,5% de leurs homologues masculins. Pour 100 000 naissances vivantes, 61,0 femmes meurent de causes liées à la grossesse ; et le taux de natalité chez les adolescentes est de 25,7 naissances pour 1 000 femmes âgées de 15 à 19 ans. La participation des femmes au marché du travail est de 45,2% contre 72,0 pour les hommes.

La représentante du PNUD à Maurice, Amanda Serumaga, a dans son intervention expliqué que le concept HDR définit le développement en termes d’élargissement des choix et des capacités des gens à avoir une vie qu’ils apprécient. Il place les personnes au centre du développement, à la fois en tant que moteurs et bénéficiaires. L’indice de développement humain – L’IDH qui classe les pays en fonction de leur niveau de développement humain reste l’une des principales sources de données internationales et révèle quels pays évaluent leurs progrès sur le front du développement humain. Elle a par la même occasion félicité le gouvernement mauricien pour sa performance. Elle a aussi salué le pays pour être resté ferme dans la démonstration de son engagement à protéger la nature. La récente décision du Cabinet de mettre en œuvre et d’intégrer un programme de surveillance environnementale à la suite de l’échouement du MV Wakashio, sur le récif au large de Point-d’Esny et de restaurer d’urgence l’écosystème local, est la preuve d’un effort en cours pour résoudre les problèmes environnementaux urgents.

Le ministre de l’Environnement, Kavi Ramano, a dit sa fierté devant les grands progrès réalisés par Maurice en ce qui concerne son IDH. « Bien que Maurice soit un petit Etat insulaire en développement confronté à des défis uniques en raison de ses ressources limitées, sa base d’exportation restreint, son alignement des principaux marchés, de la vulnérabilité aux chocs économiques externes et aux défis environnementaux mondiaux, elle a réalisé des progrès remarquables dans les IDH. » Il a observé que le revenu national brut par habitant a augmenté d’environ 214% entre 1990 et 2019.

Kavi Ramano a rappelé également que Maurice a été en mesure de maintenir son système d’Etat providence bien établi avec des soins de santé gratuits, une éducation gratuite et obligatoire, des transports gratuits pour les étudiants et les seniors et une pension universelle pour les seniors, etc. Il a aussi observé que Maurice est reconnue sir le plan international pour sa gestion de la pandémie de COVID-19. De plus, pendant le confinement, des dispositions avaient été prises pour venir en aide aux familles dans le besoin.