Nouveaux bilans, nouvelles mesures et faits marquants: un point sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19 dans le monde.

– Irlande et Pays de Galles reconfinent –

L’Irlande et le Pays de Galles vont devenir les premiers territoires en Europe à reconfiner leur population face à la deuxième vague de nouveau coronavirus. Le reconfinement entrera en vigueur en Irlande mercredi à minuit (23h00 GMT) pour six semaines, les écoles restant néanmoins ouvertes. Tous les commerces non-essentiels devront fermer, les bars et les restaurants ne pourront servir que de la nourriture à emporter.

Le Pays de Galles sera quant à lui soumis à compter de vendredi à un confinement de deux semaines, la mesure la plus dure instaurée au Royaume-Uni depuis la première vague de Covid-19 du printemps.

– Couvre-feux et restrictions se multiplient en Europe –

Alors que la Lombardie, la riche région du nord de l’Italie la plus touchée par la pandémie, et la Campanie, la région de Naples (sud), s’apprêtent à instaurer un couvre-feu nocturne jeudi et vendredi, la région du Piémont a annoncé mardi la fermeture des centres commerciaux le samedi et le dimanche. Seules les pharmacies et la partie alimentaire resteront ouvertes.

En Slovénie, un couvre-feu entre également en vigueur ce mardi, les deux millions d’habitants n’ayant plus le droit de sortir entre 21h00 et 06h00.

En Espagne, c’est au tour de la ville de Burgos (nord) de rejoindre dans la nuit de mardi à mercredi la liste de plus en plus longue des municipalités partiellement bouclées. La région de Navarre subira le même sort à partir de jeudi. Par ailleurs, le gouvernement s’est dit prêt à discuter avec l’opposition de l’imposition d’un couvre-feu pour freiner la hausse des cas, une mesure que pourrait solliciter la région de Madrid, durement touchée par la pandémie.

– La Hongrie choisit d’alléger les restrictions –

Après un état d’urgence strict au printemps, le gouvernement de Viktor Orban a lâché du lest face à la deuxième vague, laissant la vie se dérouler quasi normalement dans le pays, qui a par ailleurs fermé ses frontières.

Relativement épargnée en début d’année, la Hongrie affiche pourtant désormais l’un des taux de mortalité les plus élevés de l’Union européenne par million d’habitants et les contaminations se multiplient, à l’image de la ministre de la Justice, Judit Varga, testée positive mardi soir.

– 1.119.590 morts dans le monde –

La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 1.119.590 morts dans le monde depuis que le bureau de l’OMS en Chine a fait état de l’apparition de la maladie fin décembre, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles mardi.

Plus de 40.416.800 cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués.

Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 220.940 décès, suivi par le Brésil (154.837 morts), l’Inde (115.197), le Mexique (86.338) et le Royaume-Uni (43.726).

– Seuil des 5.000 cas quotidiens en Iran –

L’Iran, de loin le pays le plus touché du Moyen-Orient, a franchi pour la première fois la barre des 5.000 personnes testées positives au Covid-19 en une journée, ce qui porte le nombre total des cas à 539.670.

En France, le nombre de malades actuellement en réanimation a dépassé les 2.000 personnes, un seuil qui n’avait pas été atteint depuis mai, selon les chiffres officiels, qui font en outre état de 163 morts en 24 heures (33.883 décès au total).

– Sur le front du vaccin –

Plusieurs études publiées mardi n’ont pas permis de trancher sur l’efficacité du tocilizumab, un médicament dont on espérait qu’il pourrait lutter contre le phénomène inflammatoire responsable des cas les plus graves de Covid-19 et réduire la mortalité.

Des chercheurs britanniques ont annoncé qu’ils comptaient infecter des volontaires de 18 à 30 ans avec le nouveau coronavirus pour faire avancer la recherche, en vue notamment de la mise au point d’un vaccin.

De son côté, la Chine a annoncé avoir testé des vaccins sur 60.000 personnes dans plusieurs pays, assurant qu’aucun sujet n’avait ressenti d’effets indésirables.

– Cathay Pacific annonce des suppressions de postes –

Les conséquences de la pandémie continuent de se faire sentir, en particulier sur le secteur du transport aérien, à l’image de l’annonce de la compagnie hongkongaise Cathay Pacific de supprimer jusqu’à 5.900 postes, soit 17% de sa main-d’oeuvre, ainsi que la fermeture de sa filiale Cathay Dragon.

« Quelques 5.300 employés basés à Hong Kong seront licenciés et environ 600 employés basés ailleurs pourront être eux aussi affectés en fonction des modalités des réglementations locales », a expliqué le groupe dans un communiqué. « Nous devons fondamentalement restructurer le groupe pour survivre », précise-t-il.

– La Californie veut des règles strictes avant de rouvrir ses parcs d’attraction –

Les autorités sanitaires de Californie ont édicté mardi des règles strictes pour la réouverture de Disneyland et autres nombreux parcs d’attraction de l’Etat, fermés depuis le début de la pandémie, des protocoles qui rendent pour l’heure inenvisageable la reprise de l’activité de ces parcs à thèmes avant au moins plusieurs semaines.