(Photo by Noel Celis / AFP)

Nouvelles mesures, nouveaux bilans et faits marquants : un point sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19 dans le monde.

– Les Etats-Unis de retour à l’OMS –

Prenant l’exact contrepied de Donald Trump, la nouvelle administration américaine a fait son grand retour jeudi à l’OMS, l’assurant de son soutien financier et saluant son rôle de chef de file dans la lutte contre la pandémie.

Parallèlement, Joe Biden a promis une mobilisation comme « en temps de guerre » face au Covid-19. En signant une série de dix décrets, il a annoncé que toute personne arrivant par avion aux Etats-Unis devrait présenter un test négatif à son arrivée et « observer une quarantaine ». Il a également rendu obligatoire le port du masque dans les bâtiments fédéraux.

– L’UE appelle à limiter les voyages –

L’Union européenne a appelé à éviter les voyages non essentiels entre les pays du bloc pour faire face à la menace des nouveaux variants du coronavirus, jugeant la situation sanitaire « très grave », à l’issue d’un sommet des Vingt-Sept par vidéoconférence jeudi.

La France a annoncé dans la foulée qu’elle imposerait à partir de dimanche aux voyageurs en provenance d’autres pays européens la présentation d’un test PCR réalisé 72H avant le départ. Une obligation qui ne concerne toutefois pas les voyages essentiels.

Aux Pays-Bas, le parlement a approuvé un couvre-feu. Le Portugal a annoncé la fermeture de ses écoles, crèches et universités pour 15 jours et décidé d’interrompre totalement les liaisons aériennes avec le Royaume uni.

– Confinement prolongé au Liban –

Le Liban a décidé de prolonger de deux semaines un confinement strict, décrété au départ jusqu’au 25 janvier, pour enrayer une progression exponentielle des cas de nouveau coronavirus et soulager les hôpitaux saturés, dans un pays en pleine crise économique.

– JO de Tokyo cet été, assure le CIO –

Le président du Comité international olympique (CIO) Thomas Bach est convaincu que les Jeux olympiques de Tokyo se tiendront comme prévu cet été. « Il n’y a pas de plan B », a-t-il dit.

Quatre-vingt pour cent des Japonais s’opposent à la tenue des JO cette année, selon un sondage.

– Pas de carnaval à Rio cette année –

Le maire de Rio de Janeiro a annoncé que sa ville renonçait à organiser en 2021 son célèbre Carnaval que les écoles de samba espéraient encore pouvoir fêter en juillet.

– Madrid suspend la vaccination du personnel soignant –

La région de Madrid a annoncé suspendre temporairement l’administration de vaccins contre le Covid-19 au personnel soignant, invoquant un manque de doses dont elle juge le gouvernement espagnol responsable.

– Assouplissement à Moscou –

Le maire de Moscou assouplit dès vendredi des mesures contre le coronavirus, arguant du succès de la campagne de vaccination, désormais étendue à toute la population: les collèges, jardins d’enfants, écoles de sport, musées et bibliothèques vont notamment rouvrir.

– Le président argentin reçoit le vaccin Spoutnik V –

Le président argentin Alberto Fernandez s’est fait administrer une première dose de Spoutnik V, le vaccin russe contre le Covid-19. Il est l’un des premiers présidents à se faire administrer le vaccin développé par le laboratoire Gamaleya.

– Plus de 60 pays vaccinent –

Plus de 54 millions de doses de vaccins antiCovid-19 ont été administrées dans au moins 63 pays ou territoires, selon un comptage réalisé par l’AFP à partir de sources officielles jeudi.

Mais l’accès aux vaccins est très inégal, 12 pays concentrant plus de 90% des doses injectées. Israël est, de loin, le plus en avance: plus d’un quart de sa population a déjà reçu au moins une dose.

– Plus de deux millions de morts –

La pandémie a fait plus de 2,075 millions de morts dans le monde et plus de 96,8 millions de cas de contamination ont été diagnostiqués, selon un bilan établi jeudi par l’AFP à partir de sources officielles.

Les Etats-Unis sont le pays comptant le plus de morts (409.667), suivis par le Brésil (214.147), l’Inde (152.869), le Mexique (144.371) et le Royaume-Uni (93.290).

Ces chiffres sont globalement sous-évalués. Ils se fondent sur les bilans quotidiens des autorités nationales de santé, sans inclure les réévaluations fondées sur des bases statistiques.