Nouvelles mesures, nouveaux bilans et faits marquants: un point sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19 dans le monde.

– Premier feu vert au plan de relance US –

La Chambre américaine des représentants a approuvé samedi le vaste plan de relance de 1.900 milliards de dollars voulu par le président Joe Biden. Il prévoit plusieurs dizaines de milliards de dollars pour l’accélération des vaccinations et le déploiement de tests, mais aussi 130 milliards de dollars pour aider les écoles et lycées à rouvrir malgré la pandémie.

Le texte, qui comporte également une hausse controversée du revenu minimum, doit être transmis au Sénat la semaine prochaine.

Un comité d’experts a par ailleurs unanimement recommandé l’autorisation en urgence aux Etats-Unis du vaccin unidose de Johnson & Johnson pour les personnes âgées de 18 ans et plus. Le feu vert final doit maintenant être donné par l’Agence américaine des médicaments (FDA).

– 2e livraison de vaccins en Afrique du sud –

L’Afrique du Sud a reçu une deuxième livraison de vaccins Johnson & Johnson, a annoncé le gouvernement, alors que le pays le plus touché par le virus en Afrique s’efforce d’accélérer sa campagne de vaccination.

– Auckland se reconfine dimanche –

Auckland, la principale ville de Nouvelle-Zélande (1,7 million d’habitants), va se reconfiner dimanche pour au moins sept jours après la découverte de nouveaux cas. La mesure intervient moins de deux semaines après un confinement de trois jours.

– Week-end localement confiné en France –

En France, où un couvre-feu national à 18H00 est toujours en vigueur, une partie du littoral méditerranéen de la Côte d’Azur, autour de Nice (Sud-Est) et l’agglomération de Dunkerque, sur la mer du Nord, sont confinés ce week-end et le seront le suivant.

– Confinement partiel en République tchèque –

Le gouvernement tchèque va imposer à la population à partir du 1er mars une interdiction de se déplacer en dehors des départements de ses lieux de résidence, le taux de contamination en République tchèque étant le plus élevé du monde lors des deux semaines écoulées.

– … et restrictions au Brésil –

Plusieurs gouverneurs d’Etats ou maires du Brésil ont décidé des restrictions d’activités ou de mouvements afin d’éviter l’effondrement des structures sanitaires avec la flambée des contaminations.

– Restrictions levées en Sardaigne –

L’Italie a levé presque toutes les restrictions en Sardaigne, mais en a instauré davantage dans plusieurs autres régions, dont la riche Lombardie.

– Une prison belge en quarantaine –

La prison de Namur, dans le sud-est de la Belgique, a été placée en quarantaine et les détenus ont été confinés dans leurs cellules. Plus de la moité des 132 détenus et une soixantaine de membres du personnel sur 115 ont été testés positifs depuis la semaine dernière.

– Envoi d’oxygène au Pérou –

Une première cargaison d’oxygène à usage médical a été envoyée par le Chili à son voisin du Pérou, où la demande pour ce gaz a augmenté de 200% depuis le début de la deuxième vague, à l’image de plusieurs pays d’Amérique latine.

Le manque d’oxygène médical touche notamment le Brésil, la Colombie et l’Argentine.

– Démission d’un patron au Canada –

Le chef du principal fonds de pension au Canada, Mark Machin, 54 ans, a démissionné après s’être rendu aux Émirats arabes unis pour se faire vacciner, malgré les recommandations du gouvernement d’éviter les voyages à l’étranger.

La campagne de vaccination au Canada, qui a pris du retard à la suite de problèmes de livraison des vaccins Pfizer et Moderna, est pour l’instant réservée aux personnes âgées et aux soignants.

– Plus de 2,5 millions de morts

La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 2.518.080 morts dans le monde, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles samedi à 11h00 GMT.

Les États-Unis sont le pays le plus touché avec 510.467 décès, suivis par le Brésil (252.835), le Mexique (184.474), l’Inde (156.938) et le Royaume-Uni (122.415).

Ces chiffres fondés sur les bilans quotidiens des autorités sanitaires, sans inclure les réévaluations fondées sur des bases statistiques, sont globalement sous-évalués.