À l’initiative de l’Ong Eco-Sud, les autorités ont été invitées à un dialogue avec les résidents de Pointe-d’Esny et des environs hier, samedi 1er août. Cette initiative fait suite aux vaines tentatives d’obtenir des explications des autorités concernant les craintes par rapport au naufrage du MV Wakashio dans la région la semaine dernière.

Une semaine après que le vraquier japonais se soit échoué au large de Pointe-d’Esny, les résidents n’ont toujours pas été rassurés quant aux risques que cela représente pour leur environnement. Après avoir offert sa collaboration sans succès, l’Ong Eco-Sud a décidé de mettre en place une plateforme de dialogue entre les résidents et les autorités concernées. Selon Sébastien Sauvage, le porte-parole : « Il s’agit d’une rencontre citoyenne, où la société civile et les résidents de la région viendront exprimer leurs craintes et chercher des réponses à leurs interrogations. À mon avis, c’était aux autorités de venir vers les résidents, mais comme elles ne l’ont pas fait, nous en avons pris l’initiative. »

Ce dernier souligne qu’Eco-Sud milite pour la protection du parc marin depuis 20 ans et qu’il est « dommage » que, dans une telle situation, l’Ong n’ait pu apporter sa collaboration, ni être rassurée par rapport aux risques. « Il y a beaucoup d’inquiétudes chez les résidents par rapport à la situation et il est dommage qu’il n’ait pas été jugé nécessaire de prendre les habitants de la localité “on board”. Par exemple, nous avons tous été surpris de voir qu’on a mis les barrages du côté du parc marin alors que tout le monde sait, ici, que le courant va plutôt vers l’Ile-aux-Aigrettes. »