Photo : Eco-Sud

Alors que les autorités ont installé des barrages pour protéger le Parc Marin de Blue-Bay, suivant le naufrage du MV Wakashio, c’est à Pointe-Jérôme que des signes inquiétants ont été détectés par des pêcheurs. Ceux-ci affirment qu’un liquide noirâtre flotte dans la mer et attirent l’attention des autorités à ce sujet. Ces pêcheurs invitent à suivre le courant pour savoir s’il y a des fuites du navire.

Louis Telva, pêcheur de Mahébourg, dit s’être rendu hier après-midi sur la plage de Pointe-Jérôme, à proximité de l’hôtel Preskil, où il a constaté une substance noire flottant sur l’eau et qui avait même laissé des traces sur la plage ainsi que les rochers. Selon lui, les autorités devraient s’y intéresser et orienter leur surveillance plutôt vers ce côté de cette plage, au lieu de Blue-Bay et Pointe-d’Esny. Il explique : « Le courant va dans cette direction. Le vent souffle également de ce côté. Si jamais il y a une fuite du navire, c’est vers Pointe-Jérôme qu’il va se déverser, pas vers le parc marin. » Ce courant, ajoute-t-il, va vers Rivière-des-Créoles, Grand-Port et Bambous-Virieux.

Le pêcheur dit avoir relevé des traces noirâtres également sur les rochers. Une holothurie, communément appelée « Du vin », a été retrouvée morte sur la plage. Les pêcheurs invitent les autorités à venir faire un constat afin de déterminer si le liquide en question provient du navire échoué et surtout s’il est nocif à l’environnement dans cette région.

Soulignons que le ministère de la Pêche a relevé 258 pêcheurs enregistrés dans la zone de Blue-Bay/Pointe-d’Esny. Une campagne de sensibilisation pour les informer sur la situation est en cours.