Revenant sur une PQ de la séance parlementaire de mardi, concernant la contamination à l’arsenic des poissons (confirmée par le ministre de la pêche) suite au déversement d’huiles lourdes dans les lagons, le leader du MMM, Paul Bérenger, a urgé le gouvernement à rassurer la population.

En conférence de presse ce vendredi, Paul Bérenger a soutenu que, selon les chiffres du ministre de la pêche, la dose d’arsenic sur les poissons et les crustacés, « est cinq à sept fois plus forte que la normale ».

« Le degré de contamination tel que l’affirme le ministère de la Pêche, recommande de ne pas consommer de poisson dans la région du Sud », avance le leader des mauves.

Il demande ainsi au gouvernement de poursuivre les tests et de couvrir plus de régions, pour ainsi mieux avertir la population. « Poison pena ladres fix », a ajouté Paul Bérenger.

D’autre part, il n’a pas manqué de dénoncer le « rush » des autorités à saborder le Wakashio.

« Ils se sont précipités pour couler la partie avant du vraquier alors qu’il y a des doutes parmi la population en général sur sa cargaison. C’est d’ailleurs un contraste de la lenteur habituelle du gouvernement », indique Paul Bérenger

Il a relevé également qu’il a fallu l’échouement du Wakashio pour apprendre que trois des huit Coastal Surveillance Radar System ne fonctionnent pas, dont ceux d’Agaléga et de St-Brandon.

En ce qui concerne la réouverture des frontières, Paul Berenger est d’avis que le Premier ministre et le ministre du Tourisme n’ont rien proposé suivant la PNQ de mardi.

« Selon quel protocole et en prenant quelles précautions ? Aucune proposition n’a été faite. Cela n’inspire aucune confiance… », dit-il.