Adoptée le 7 mai 2020 et approuvée le 19 juin 2020 par le Conseil de l’UE et le parlement européen, la liste de l’Union européenne des pays tiers à haut risque, présentant des lacunes stratégiques dans leurs régimes de lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme (la « liste noire de l’UE »), est entrée en vigueur ce jeudi 1er octobre.

Douze pays supplémentaires figurent désormais officiellement à cette liste (voir table ci-dessous) et sont donc concernés par cette « soft sanction » imposée par l’Union européenne (UE). Ainsi, Maurice en fait officiellement partie.

Pour rappel, Maurice a soumis un rapport d’étape à la Financial Action Task Force (FATF) le 31 août, qui doit aboutir à la publication de son 3e rapport de suivi d’ici la fin novembre 2020. De plus, un deuxième rapport de suivi devrait être soumis à la FATF d’ici le 30 novembre, qui sera considéré comme la dernière occasion de remédier à toutes les lacunes restantes afin de retirer Maurice de la liste du FATF.