- Publicité -

Appel aux entreprises de Padayachy : « Payer les bonis plus tôt pour éviter les foules »

Les ministres Joe Lesjongard et Renganaden Padayachy sont intervenus, hier, lors de la conférence de presse du MSM au Sun Trust Building. Dans un appel lancé aux entreprises privées, ces derniers ont demandé que les bonis de fin d’année soient versés plus tôt pour éviter les foules en ce mois de décembre. Le raffermissement des mesures de la France à l’égard de Maurice ainsi que l’avenir du tourisme local face à l’Omicron ont également été longuement débattus.

- Publicité -

« Le constat est qu’il y a une légère baisse au niveau des contaminations par rapport à la semaine dernière », a soutenu Joe Lesjongard, rappelant que 875 cas de contamination ont été relevés cette semaine, contre les 1 021 de la semaine dernière. Toutefois, ce dernier a prévenu qu’il « ne faut aucun relâchement, surtout en ce mois de décembre », et qu’il faut faire encore plus attention pour éviter les foules. Il a aussi rappelé l’importance de la dose de rappel, encore plus avec la découverte du nouveau variant Omicron. Concernant les vols commerciaux de et vers l’Afrique du Sud, il a soutenu que « les vols continuent et que le processus de rapatriement a été enclenché. » En effet, le premier vol de rapatriement d’étudiants et de personnes avec des problèmes de santé atterrit à Maurice ce dimanche.
Dans le même souffle, Joe Lesjongard a tenu à adresser les rumeurs selon lesquelles la fille d’un ministre aurait été exemptée de quarantaine et qui n’aurait pas suivi les protocoles mis en place. Choqués par l’ampleur des événements, jusqu’au point où le Deputy Prime Minister Steve Obeegadoo a dû lui-même démentir officiellement les rumeurs disant qu’il s’agissait de sa fille, « nous dénonçons avec force la démagogie, les palabres et les mensonges », a-t-il lancé. Il a une fois de plus mis la population en garde contre les fausses nouvelles et les rumeurs « dangereuses et qui peuvent déranger la stabilité du pays. »Pour lui, s’il est normal de critiquer, « ce qui reste un droit démocratique », il n’y a aucune raison de le faire « pour enflammer le pays. »
Sur le volet tourisme, dont il assure la suppléance, Joe Lesjongard est revenu sur les mesures mises en place par le gouvernement français mercredi. « C’est un coup dur pour le secteur touristique » qui, dit-il, « se relevait lentement depuis l’ouverture des frontières le 1er octobre. » Prenant note de l’inquiétude et de la tristesse des employés de ce secteur, Joe Lesjongard a assuré qu’une ligne de communication a été ouverte avec le gouvernement français pour revoir cette décision qui reste, selon lui, « sujette à des interrogations » et « injuste. » « Jusqu’à présent, nous n’avons pas ce variant ici, et c’est pour cela que j’étais intervenu plus tôt pour dire que cette décision était injuste. Mercredi, le secrétaire général de l’ONU disait que la fermeture des frontières est profondément injuste et punitive. » Il a déclaré, en outre, que « nous souhaitons que le gouvernement français considère notre requête et assouplisse les mesures prises. »
« La petite île Maurice
fait très bien »
Joe Lesjongard a aussi assuré que des rencontres et des consultations auront lieu avec les acteurs du tourisme dans les semaines à venir. “Nous n’opérons pas de manière isolée et nous consulterons les opérateurs du secteur.”
En ce qu’il s’agit de l’IBA Act promulguée la semaine dernière, Joe Lesjongard a tiré à boulets rouges sur le Parti travailliste et le PMSD qui ne “peuvent pas nous pointer du doigt, car je le redis, la libération des ondes est l’œuvre d’une alliance MSM-MMM.” Il a aussi soutenu que cette nouvelle loi “ne vise aucune radio spécifique” et que, malheureusement, les manifestations sont interdites devant le Parlement.
Le ministre des Finances, Renganaden Padayachy, a quant à lui, parlé de “guerre contre cet ennemi invisible qu’est le Covid. Nou en guerre, vou zot !” Il a aussi confirmé qu’il avait été effectivement infecté par le Covid, mais que les rumeurs qu’il a entendues à son sujet ont fait beaucoup de dégâts à ses proches. Renganaden Padayachy a aussi rappelé les mesures financières prises pour aider la population à survivre en cette période de crise et soutient que le gouvernement travaille d’arrache-pied pour les premiers mois de 2022. Il a également lancé un appel aux employeurs du privé de “donner le boni de fin d’année plus tôt cette année, comme nous au gouvernement qui travaillons pour verser le boni aux fonctionnaires plus tôt que d’habitude.” Il a par ailleurs annoncé qu’à la suite de la décision du cabinet, vendredi, un projet de compensation pour les plus vulnérables est actuellement en discussion.
Répondant aux questions de la presse sur la possibilité d’une perte de confiance et de crédibilité quant à la gestion du Covid par le gouvernement mauricien sur le plan international, les deux ministres ont été catégoriques : Maurice fait ce qu’elle peut avec les moyens du bord. Joe Lesjongard a ainsi affirmé que “la petite île Maurice fait très bien dans cette situation difficile.” Ils ont, par la même occasion, redit que cette pandémie concerne tous les pays du monde et que chacun fait comme il peut.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour