La ministre de l’Égalité des genres et du Bien-être de la famille, Kalpana Koonjoo-Shah, accompagnée de plusieurs élues du MSM, a commenté hier au Sun Trust le changement intervenu concernant le poste de leader de l’opposition. « Pe zwe ping pong ar pos lider lopozision. Saken pe pas boul », a-t-elle déclaré lors de ce point de presse organisé à l’occasion de la Journée internationale de la Femme, qui sera observée le 8 mars.

« Mo pa kone si zot pe ezite ou si zot pe per, me la pe dir pou pran pos-la tanporerman », a-t-elle laissé entendre en commentant la déclaration de Xavier-Luc Duval, qui a succédé à Arvin Boolell comme No 1 de l’opposition. Elle affirme ainsi que les adversaires politiques du gouvernement « se chamaillent pour assurer leur survie politique. Zot ena zis zot prop lintere personel. Sa pagay ki ena-la li kler ki zot pe fonksion lor enn lazanda malsin, personel e egois ».

Pour la ministre Koonjoo-Shah, certains politiciens de l’opposition « tentent de s’agripper à leurs postes, car ils savent qu’ils sont en fin de règne ». Et de poursuivre : « Kan ounn trouv kan al dan minisipal pe bizin lager kisanla pou fer Premie minis ? ». La porte-parole du MSM considère de fait qu’il « n’y a plus d’opposition avec ces conflits politiques qui rongent les adversaires » du gouvernement.

La Chief Whip, Naveena Ramyad, s’est attardée sur le fait que « c’est le MSM qui a assuré une plus belle représentativité au Parlement, avec dix élues ». Selon elle, la population féminine du pays « soutient pleinement l’action gouvernementale » et « rejette la démagogie aussi bien que l’instabilité ».

Dorine Chukowry a laissé entendre qu’il « n’y avait qu’une unité de façade » lorsqu’elle était membre du MMM. « Zot tou kone mo ti dan MMM. Laba pa ti kouma isi. O sin du MSM, saken ena so mo a dir », a-t-elle conclu.