Alors que la déclaration des avoirs du ministre du Transport et du Métro Alan Ganoo était sujette à polémique, avec les informations officielles démontrant qu’il avait, à travers ses deux affidavits en date du 19 novembre 2019 et du 11 décembre 2019, déclaré uniquement 50% des actions de la Société Patanjali, alors qu’il y détenait 100%, il semblerait que les choses aient changé au fil des heures hier. Selon les fichiers au Registrar of Companies ce matin, Alan Ganoo a été rejoint par ses deux filles, Anna et Alanna. Ces dernières partagent désormais 250 parts sociales chacune avec leur père, qui en compte 500.

Alan Ganoo a été rattrapé par ses informations du Registrar of Companies à peine après qu’il ait réclamé la démission du leader de l’opposition Arvin Boolell, car ce dernier aurait omis de déclarer certains de ses biens. Selon l’élu du No 14 (Savanne/Rivière-Noire), le directeur des poursuites publiques doit agir en conséquence s’il y a eu infraction aux paramètres régissant la déclaration des avoirs.

Les données officielles de la Société Patanjali ont circulé sur la toile depuis mercredi soir, forçant visiblement les Ganoo à les amender en quatrième vitesse.