• Des menaces proférées à l’égard des conseillers du PMSD

Le Muvman Liberater (ML) continue à faire la pluie et le beau temps à la mairie de Beau-Bassin/Rose-Hill. C’est ce que dénonce un groupe de conseillers du MSM et du PMSD, et ce après un incident qui s’est produit lors de la dernière réunion du conseil municipal, le 30 novembre dernier, où d’une part l’ancien maire et conseiller du ML, Ken Fong, a voulu imposer ses propres lois et, d’autre part, le conseiller du ML, Mahen Choolun, a proféré des menaces à l’égard des membres de l’opposition. Ces derniers affirment que « tout est possible » à la mairie de Beau-Bassin/Rose-Hill et qu’ils s’attendent à des surprises pour la dernière réunion du conseil de l’année, qui se tiendra demain.

Lors de la dernière réunion, Ken Fong a décidé de soumettre ses questions trois jours avant la réunion, alors que le Standing Order stipule que les questions doivent être soumises au plus tard quatre jours avant. La protestation de l’opposition a déclenché une forte tension entre les deux parties et un membre du ML est même accusé d’avoir proféré des menaces. Cet incident a provoqué le transfert du Chief Executive de la mairie, Vineshing Seeparsad, qui est désormais posté à la municipalité de Port-Louis. Marvind Ramasamy, qui était son adjoint, assume la suppléance.

La prochaine réunion du conseil municipal est « très attendue » et sera probablement « très animée ». Dans les rangs de l’opposition, l’on suppute que l’ancien maire veut toujours imposer ses lois, même s’il a été éjecté du fauteuil du magistrat de la ville il y a quelques mois. De plus, il bénéficiait du soutien du Chief Executive, Vineshing Seeparsad, ainsi que de ses collègues du ML. « La dernière réunion municipale à Beau-Bassin/Rose-Hill a été marquée par une forte tension dans la salle du conseil, et ce après que le conseiller du ML et ancien maire, Ken Fong, a envoyé trois interpellations à seulement trois jours de la réunion du conseil. Or, le Standing Order stipule que les questions doivent être soumises au plus tard quatre jours avant la tenue de la réunion. Olivier Barbe, conseiller du PMSD, a catégoriquement objecté à ces trois interpellations car, selon lui, Ken Fong a enfreint les règlements du Standing Order », avance-t-on.

Cette protestation a évidemment déclenché une prise de bec entre les conseillers du PMSD et ceux du ML. « Le conseiller du ML, Mahen Choolun, a insisté sur l’importance de ces interpellations. Mais nous avons toujours contesté. Mécontent, le conseiller Mahen Choolun a adopté un comportement très agressif et a même proféré des menaces envers un conseiller du PMSD. La situation s’est vite dégénérée et les policiers affectés à la mairie ont dû intervenir pour calmer les esprits. Le pire, c’est que le Chief Executive a apporté son soutien aux conseillers du ML », déplorent les membres de l’opposition.

À l’issue de cet incident, les conseillers de l’opposition se sont bien préparés pour la dernière réunion du conseil de l’année de demain. « Le comportement et les actions des conseillers du ML sont imprévisibles. Nous devons nous préparer à des surprises », indiquent-ils.