Les examens pour l’enregistrement des médecins confiés à un organisme indépendant de renom international

Le ministre de la Santé, Kailesh Jagutpal a salué l’intérêt de la Mauritius Investment Corporation Ltd dans l’industrie pharmaceutique. Intervenant lors des débats budgétaires, il indique que ce projet est une « mesure novatrice » qui débouchera sur la création d’emplois dans le pays. Et d’ajouter que cette entreprise pourrait même être « leader dans le secteur pharmaceutique dans la région ».

Soulignons que bien avant la présentation du budget, la rumeur par rapport à l’ouverture prochaine d’une telle unité de production pharmaceutique dans le pays avait suscité diverses réactions parmi des professionnels du secteur pharmaceutique. Le ministre de la Santé, qui a défendu hier ce projet, a qualifié les critiques et les appréhensions de l’opposition à ce sujet de « cheap comments ».

« Le ministre des Finances a été clairvoyant en considérant ce projet dans le budget. Cela favorisera le développement de la production pharmaceutique locale durable et en même temps protègera des marchés particulièrement fragiles comme le nôtre face à d’autres éventuelles pandémies » souligne Kailesh Jagutpal. Il a donné la garantie qu’il y aura un mécanisme de contrôle dans la réalisation de ce projet. « This sector will be properly regulated », ajoute-t-il.

Le ministre de la Santé est revenu sur le projet de construction d’un nouvel hôpital spécialisé dans le traitement du cancer au coût de Rs 1,1 milliard, et doté d’une capacité de quelque 200 lits. Aux dires du ministre, ce nouvel établissement est une « priorité » du gouvernement en raison du nombre « alarmant » de personnes souffrant de cette maladie. « Selon les dernières statistiques disponibles, plus de 2 300 nouveaux cas de cancer ont été diagnostiqués. C’est pourquoi la construction d’un nouvel hôpital spécialisé en cancérologie est devenue une priorité », dit-il.

Une autre annonce faite par le ministre de la Santé et qui retient l’attention concerne l’organisation des examens pour l’enregistrement de nouveaux médecins après le stage de l’internat. « The Medical Registration Examination will be conducted by an independent body of international repute on behalf of the Medical Council », rassure-t-il. Ce dernier rejette ainsi la proposition faite officiellement par le Medical Council depuis plusieurs mois au ministère de la Santé pour la préparation des questionnaires de cet examen au plan local par un panel de professionnels de santé mauriciens en collaboration avec des experts étrangers. Toujours au sujet de la profession médicale, il a confirmé l’abolition de l’examen d’entrée à l’internat.

Dans le premier volet de son intervention, le ministre de la Santé a dressé le bilan de la gestion de la pandémie par le gouvernement. « Les mesures prises à temps ont permis de réduire considérablement les risques par rapport aux prévisions faites par les instances internationales concernant la progression de la maladie. Nous avons été parmi les premiers pays au monde à mettre en place un protocole de quarantaine; notre stratégie de contact tracing a été efficace et a permis de limiter la progression de la maladie », a dit le ministre qui a eu une pensée particulière pour les dix personnes décédées de la COVID-19.