Flacq, dans l'est de l'île
  • Les conseillers de cinq villages démissionnent de plusieurs commissions

La tension et la frustration sont palpables au sein du conseil de district de Flacq. Après des réserves quant à la nomination de Chairman, considérée comme un ancien “travayis”, les autres nominations au sein des commissions font grincer les dents. L’on reproche à certains proches du parti travailliste d’avoir été nommés sur plusieurs commissions, alors que les candidats proches du pouvoir n’ont rien. « L’ingérence » du ministre Deepak Balogobin dans toute cette affaire est grande décriée.

Cinq conseillers de grands villages de cette circonscription ont soumis leur démission hier. Déjà, explique-t-on, la nomination du Chairman du conseil de district de Flacq n’a pas fait l’unanimité, certains estimant que Ravi Juggoo ne vient pas du MSM. « Le Premier ministre avait déclaré haut et fort que son parti avait remporté presque tous les villages lors des élections, mais ce n’est pas le cas. Un district aussi important que Flacq/Bon-Accueil et dirigé par l’opposition »,disent-ils.

Ainsi, l’on déplore que le Chairman agit selon les ordres du ministre Deepak Balgobin qui lui nomme que les petits copains du Parti travailliste. « Durant la campagne, le ministre Balgobin a fait du porte-à-porte avec Ravi Juggoo pour demander aux villageois de voter pour lui. Sans consentement des autres membres, il a été élu Chairman et, là encore, c’est du cafouillage au niveau des nominations pour les commissions », ajoutent ces conseillers mécontents.

Le beau-frère de l’ex-ministre Anil Baichoo aurait été nommé sur l’une des commissions les plus convoitées. Ainsi, ils sont cinq à avoir démissionné de diverses commissions. L’on dénonce une pratique « malsaine », car des proches du PTr ont été nommés sur plusieurs commissions importantes, à savoir l’Executive Committee, le Permits and Business Monitoring Committee, le Public Infrastructure Committee ainsi que le Health Committee.
De plus, avancent-ils, le même conseiller a été nommé sur plusieurs commissions.

Les élus de ces villages, laissés pour compte, trouvent « inacceptable » que ces mêmes personnes occupent des commissions importantes alors qu’eux ont eu des “peanuts”. Ces conseillers ont écrit une lettre en ce sens au Premier ministre et attendent d’avoir une rencontre avec lui pour dénoncer les agissements du ministre Balgobin et de ses « poulains ». Ils sont d’avis que la présence du ministre dans cette circonscription dérange plus d’un, car il mène « une campagne pro PTR dans les villages ».