• Le conseiller Nurwoollah (ML) s’insurge contre le « monitoring » par Anwar Husnoo des projets de la municipalité au No 3

Le conseiller du Mouvman Liberater (ML) à la mairie de Port-Louis, Parwez Nurwoollah, est remonté contre son ex-colistier de la circonscription de Port-Louis Maritime/Port-Louis Est (No 3) etv vice-Premier ministre et ministre des Administrations régionales, Anwar Husnoo, sur un projet concernant la construction d’un complexe sportif à Plaine-Verte et la rénovation du Centre Idrice Goomany, toujours dans la localité. Lors de la séance du conseil municipal mercredi, le lord-maire, Mahfooz Cadersaïb, a annoncé avoir reçu une lettre du ministre des Administrations régionales informant la mairie que ledit projet sera mis en œuvre par ce ministère.

« Pourquoi est-ce le ministère des Administrations régionales qui monitor ce projet ? Pourquoi le ministère choisi les projets au No 3 pour le monitoring, et pas dans les autres régions de la capitale ? », s’interroge Parwez Nurwoollah.

Selon des renseignements disponibles, c’est la mairie de Port-Louis qui avait enclenché les procédures pour la mise sur pied de ce complexe sportif. Un consultant avait même été choisi avant que le ministère des Administrations régionales décide de “take over” le projet. Le conseiller Nurwoollah a insisté : « Nous sommes des conseillers de Port-Louis, et pas que des “rubber stamp”. Nous devons savoir pour quelle raison c’est le ministère des Administrations régionales qui prend en main ce projet. »

Profitant de l’occasion, il a lancé une pique à son ancien colistier, avec qui il a travaillé pendant la campagne pour les élections de 2019, à laquelle Parwez Nurwoollah était lui-même candidat pour L’Alliance Morisien. « Il (Anwar Husnoo, Ndlr) est le ministre de toute l’île Maurice, pas que du No 3. » De son côté, le lord-maire a répliqué que « c’est un projet du gouvernement ». Sauf que le conseiller lui a alors demandé si le personnel de la mairie comme les ingénieurs travailleront sur ce projet. Mahfooz Cadersaïb a répondu que, pour le moment, le conseil « prend note de cette lettre » et qu’il y aura peut-être des discussions à ce sujet.

Concernant l’exemption de “stall fee” des opérateurs du marché central écoulant des produits touristiques, le lord-maire avance que le ministère des Finances a approuvé une subvention de Rs 3,2 M pour compenser ce manque à gagner. Des manquements au niveau du ramassage d’ordure dans certains quartiers ont aussi été évoqués, Mahfooz Cadersaïb attribuant ceux-ci à un nombre limité de “compact lorry”.