« Ma première pensée va à son épouse Sarojini qui l’a toujours soutenu et qui doit être effondrée. Je pense également à sa fille, Shalini, à son fils Pravind ainsi qu’à tous ceux qui sont consternés par ce décès. Je pense également à la population mauricienne qui perd un grand leader qui a mené le pays à la renaissance économique en 1982 et qui a combattu pour l’unité nationale.

« Je pense aussi l’honneur qu’il nous a fait devant la Cour Internationale de Justice pour défendre le dossier des Chagos. Le monde perd un grand leader et l’océan Indien un grand ami et Maurice, son plus grand leader.

«  Je me rappelle également ses talents d’avocat. Lorsque j’étais magistrat, il a plaidé devant moi un cas à la Cour de Curepipe que j’oublierai très difficilement. Il est pénible pour moi d’avoir à faire cette déclaration ce soir. Je présente mes condoléances à toute la famille Jugnauth affligée par cette disparition »