• Olivier Barbe, conseiller et avocat : « S’il démissionne du parti, il perdra son poste de conseiller »

Il persiste et signe. Armand Hungley, conseiller du Muvman Liberater à la municipalité de Beau-Bassin/Rose-Hill, ne démissionnera pas du parti. Il avait jusqu’au vendredi 21 août pour soumettre sa lettre de démission car au cas contraire, il serait expulsé du parti. Selon Armand Hungley, il est prêt à siéger comme conseiller indépendant et pour cela, il ne peut pas soumettre sa démission. Mais il dit être toujours en attente de la décision de son leader, Ivan Collendavelloo.

Après la « réunion spéciale » avec les conseillers du ML, présidée par le leader Ivan Collendavelloo le lundi 17 août, Armand Hungley avait jusqu’à vendredi dernier pour soumettre sa démission du parti. « Le leader du ML m’avait accordé un délai jusqu’au vendredi 21 août pour soumettre ma démission du parti parce que j’ai catégoriquement refusé de soutenir Ken Fong au poste de maire. Il avait même menacé de m’expulser de son parti si je ne démissionne pas. À ce jour, je ne lui ai soumis aucune lettre », nous confie Armand Hungley.

Ce dernier avance qu’il attend toujours la décision de son leader, Ivan Collendavelloo. « Mon délai a expiré vendredi. J’attendais une décision du leader du parti pendant le week-end, mais je n’ai reçu aucun appel. D’ailleurs, je suis toujours en attente de sa décision, car à mon niveau j’ai pris la décision de ne pas démissionner du parti car en cas d’une éventuelle expulsion du ML, je siégerai en tant qu’indépendant », a affirmé le conseiller.

Et ce dernier d’ajouter que sur huit conseillers du ML, six soutiennent Ken Fong alors que les deux autres, dont lui-même, souhaitent le départ de Ken Fong comme maire. « Avec la pression qui pèse sur Ken Fong, notamment venant non seulement des membres de l’opposition mais aussi des conseillers du MSM, je pense qu’il ne pourra tenir longtemps. Il finira par démissionner et ce sera une bonne décision pour le bien-être de la mairie », a-t-il déclaré.

Selon Olivier Barbe, conseiller du PMSD et avocat de profession, si un conseiller choisit de démissionner de son parti, il perd son siège. En revanche, si le conseiller est expulsé du parti qu’il représente, il peut toujours siéger mais en tant qu’indépendant. D’où la décision d’Armand Hungley de ne pas démissionner du ML.

À noter que la prochaine réunion municipale de Beau-Bassin/Rose-Hill se tiendra le 31 août. Le maire pourra-t-il rassembler le quorum pour tenir cette réunion ou sera-t-elle renvoyée pour la troisième fois ? Affaire à suivre.