Le trio MSM à Flacq-Bon Accueil (No 9), dont les deux ministres Deepak Balgobin et Sudheer Maudhoo ainsi que Vikash Nuckcheddy, a vu plusieurs de ses arguments contre le candidat battu du Parti travailliste, Anil Bachoo, être rejetés hier après-midi par les deux juges de la Cour suprême, Iqbal Maghooa et Ratna Seetohul-Toolsee.

Dans le jugement rendu au sujet de la contestation logée contre la pétition électorale de l’ancien ministre travailliste, les juges ont refusé de prendre position sur les points 34 à 52 d’Anil Bachoo que le trio MSM voulait « struck out ». « Finally, paragraphs 34 to 52 of the electoral petition relate to the transport of ballot papers to the counting centre after the close of the poll, the timing of the counting and the procedure regarding the Computer Room in the counting centre. These paragraphs are elaborate and can hardly be said to be imprecise and uncertain. We take the view that in the light of the prayer for a partial recount, these averments are necessary in the sense of being relevant to the core issue to be determined at merits stage », ont mis en exergue les deux juges de la Cour supreme.

Toutefois, les trois élus du No 9 ont convaincu les juges qu’il fallait mettre de côté certains des arguments d’Anil Bachoo dont ceux concernant l’« irregular compilation » du registre d’électeurs ou encore le recount complet des 45 304 bulletins. « The averments set out at paragraphs 11 to 19 are unnecessary in the sense that they are so irrelevant that to allow them to stand woukd involve useless expense and are wholly apart from the real issues to be determined », affirment les juges Maghooa et Seetohul-Toolsee. Le duo a aussi invalidé l’argumentaire d’Anil Bachoo au sujet de la date choisie pour la tenue des élections générales, étant la prérogative du Premier ministre.