• Prestation à signaler de Joanna Bérenger avec ses supplémentaires sur l’Environnement s’apparentant à une PNQ

Que ce soit pour la Private Notice Question (PNQ) ou pour la tranche du Question Time, le ministre des Finances, Renganaden Padayachy, doit une fière chandelle aux interventions du Speaker, Sooroojdev Phokeer. Ainsi, en fin de cette tranche, ce dernier a sans broncher mis un terme aux échanges alors que le député du MMM, Rajesh Bhagwan, armait ses tirs contre la Gambling Regulatory Authority, en particulier, le « Super General Manager », Dev Beekarry. « It’s enough, It has been sufficiently canvassed », devait-il couper court à l’élan que prenait le député de l’opposition. Face aux protestations de celui-ci, Sooroojdev Phokeer, devait riposter : « Don’t challenge the decision of the Chair. The Chair is a victim ». Par contre, le ministre des Finances s’est contenté de la posture « tou korek » que ce soit pour la GRA, la Banque de Maurice ou encore les secousses au sein de Statistics Mauritius par rapport aux prévisions de la croissance. L’on notera également la prestation de la backbencher du MMM, Joanna Bérenger avec le Speaker et le ministre de l’Environnement, Kavy Ramano, concédant que les interpellations supplémentaires de celle-ci s’apparentent à une PNQ. Et ce, sans compter la flèche du Parthe à la ministre de l’Égalité des Genres, Kalpana Koonjoo-Shah, qui recherchait des précisions sur une interpellation parlementaire. « The information is in the National Audit Report », a répondu, mine de rien, Joanna Bérenger.

Le ministre des Finances, qui a été soumis à un barrage d’interpellations du député Bhagwan sur la GRA, devait soutenir que « tout marche sur des roulettes » au sein de cette institution régulatrice du monde du jeu. « Tous les opérateurs de paris sont connectés au serveur central de la MRA. Au regard de la connectivité avec le serveur, j’ai été informé par la Mauritius Revenue Authority (MRA) que tous les bookmakers qui prennent les paris sur les courses hippiques locales sont actuellement connectés au Gambling Regulatory Authority Betting Control System (GRABCS) », fait-il comprendre.

Le Grand Argentier ajoute que pour « les opérateurs de paris offrant des paris par communication à distance et les totalisateurs, ces opérateurs chargent les données sur les paris pour chaque journée de courses hippiques à Maurice sur le serveur de la MRA, chaque lundi suivant la journée de courses ». À des interpellations supplémentaires au sujet des « faveurs » dont pourrait jouir SMS Pariaz, il a fait ressortir qu’il compte saisir la Mauritius Revenue Authority d’une demande d’enquête pour des vérifications.

Pour ce qui est du cas de Dev Beekarry, qui a été nommé sur le Board de la GRA depuis le 30 janvier, Renganaden Padayachy a fait état des honoraires mensuels de Rs 25 000. Il est également membre de trois sous-comités, à savoir le Human Resource Committee, en tant que président, l’Audit and Risk Committee en tant que Président ; et le Corporate Governance Committee en tant que membre.

Le député du MMM s’est intéressé au sujet des ingérences de cette institution et c’est à ce moment précis que le Speaker est intervenu pour mettre un terme aux échanges.

Auparavant, au sujet de la controverse des reçus de paris devant être numérotés en série, le ministre a déclaré que « la GRA a reçu une lettre de MTC Sports and Leisure Ltd en avril 2021, demandant que des modifications soient apportées à la GRA Act afin que les paris par voie de communication à distance soient correctement enregistrés de manière séquentielle. La correspondance ne fait aucune référence à un quelconque bookmaker/opérateur opérant contrairement aux procédures et règlements approuvés ».

Poursuivant, il a ajouté que « j’ai été informé que la GRA a examiné la demande et a conclu qu’il n’est pas nécessaire de modifier l’article 105 de la GRA Act étant donné que la MRA obtient déjà les informations requises sur les paris acceptés de manière séquentielle ».

De son côté, Reza Uteem a acculé le ministre des Finances sur les profits de la banque de Maurice et le remboursement des Rs 28 milliards avancées au gouvernement et le scandale secouant Statistics Mauritius. Prenant en ligne de compte que le montant des derniers dividendes versés par la Banque de Maurice au gouvernement était de Rs 71 millions, il soutient qu’il faudra attendre 194 ans, soit presque quatre siècles, pour le recouvrement de ces Rs 28 milliards.

En ce qui concerne le litige sur les prévisions de croissance modifiées de 4,4% à 5,4% en moins de 48 heures par Statistics Mauritius, Renganaden Padayachy avance « il n’y a pas de complot. Il y a eu une erreur. L’erreur est humaine ». Pour lui, la justification de la révision à la hausse de la croissance se situe au niveau des prévisions des arrivées touristiques de 650 000 pour 12 mois.

Par contre, face aux interpellations supplémentaires du député travailliste, Eshan Juman au sujet d’une réunion le 29 juin aux Finances avec les responsables de Statistics Mauritius, il devait trouver que ce genre de réunions se déroule régulièrement avec différentes institutions tout en concédant « oui, sûrement, il y a eu des réunions ».

De son côté, la backbencher Joanna Bérenger est montée en grade avec ses interpellations très élaborées et un ton des plus honorables. À tel point que le Speaker et le ministre de l’Environnement devaient saluer que les « supplémentaires relèvent davantage d’une deuxième PNQ pour la séance ». Répondant à la parlementaire du MMM, le ministre a annoncé que des consultations sont en cours pour revoir tout le cadre de la protection de l’environnement.

Lors de la tranche du Prime Minister’s Question, Joanna Bérenger a joué dans la cour des grands. Elle faisait face au Premier ministre sur le cas de noyade le 18 mai dernier du directeur de la compagnie D.A.Y Marine Services Ltd, le ressortissant zimbabwéen Graham Watkins. Le Premier ministre a expliqué que les circonstances de ce drame sont toujours sous le coup d’une enquête policière.

Au sujet du drame ayant coûté la vie au directeur de D.A.Y Marine Services Ltd le 18 mai dernier, Pravind Jugnauth a avancé qu’à 09h20 ce jour-là, après avoir fait le point sur les conditions de la structure de la tour, Graham Watkins et un autre collègue à lui sont plongés pour mener leurs observations. Une quinzaine de minutes après, le partenaire, selon les informations communiquées au PM, est remonté à la surface du réservoir et a informé les personnes présentes que le directeur était en difficulté sous l’eau.

À partir de là, les secours furent organisés en vue de porter secours à ce plongeur expérimenté mais en vain.  Joanna Bérenger a demandé au Premier ministre de s’assurer que l’enquête soit bien menée notamment quant à l’état des valves au réservoir de Mare-aux-Vacoas et que les employés de la WRU et de la CWA soient bien formés pour gérer ces points sensibles. Elle s’est intéressée également au protocole établi pour l’annonce de ces nouvelles délicates au lieu de laisser les proches apprendre ces tristes nouvelles des médias et sur les réseaux sociaux.