À une interpellation du député Osman Mahomed concernant un documentaire sur les prisons mauriciennes, diffusé sur la plateforme Netflix, le ton est monté entre les deux camps, menant à une suspension du leader de l’opposition, Arvin Boolell, ainsi que l’expulsion des députés Patrice Armance et Vikash Nuckcheddy.

C’est la référence à un article de presse du député travailliste qui a tout déclenché, le PM, Pravind Jugnauth, faisant valoir qu’il ne lit pas ce journal.Répondant à Osman Mahomed, Pravind Jugnauth a expliqué que la demande pour le tournage d’un documentaire de la série Inside the World’s Toughest Prisons, dans les prisons mauriciennes, avait été faite en octobre 2017 par Emporium Productions Ltd, basé en Afrique du Sud. Après plusieurs visites et réunions avec le Commissaire des Prisons et les autorités mauriciennes, la demande a été agréée et le tournage a eu lieu du 7 au 16 octobre 2019. La New Wing Prison, la Eastern Prison, ainsi que celle de Phoenix étaient concernées et 46 détenus ont donné leur consentement pour participer à ce documentaire, sans aucune rémunération.

La question de sécurité de l’équipe de tournage a aussi été au centre des discussions. Toutefois, une demande faite par la Mauritius Film Development Corporation (MFDC), pour tourner à l’intérieur de la prison de haute sécurité à Melrose, avec des drones, a été rejetée.L’une des conditions attachées à ce tournage, a précisé le Premier ministre, était que le commissaire des Prisons puisse visionner le documentaire avant sa diffusion. Cela, afin de préserver l’image de Maurice. Ce dernier étant d’accord avec le contenu, le feu vert a été donné pour la diffusion. Le documentaire, a-t-il ajouté, a permis de montrer l’approche progressive en termes de discipline ainsi que l’encadrement et la formation, dont bénéficient les détenus.

Mahomed : Dans une interview, le producteur, Raphael Rowe affirme que « d’ailleurs, des questions de droits humains se posent ». Ce genre de publicité ne risque-t-il pas d’impacter sur le Country Report 2020 concernant les droits humains à Maurice ? Cela, alors même que le rapport 2019 faisait mention de « security force abuse » et de corruptions gouvernementales.

Jugnauth : Je n’ai pas lu. Je ne suis pas au courant de cet article.

Mahomed : Dans la même interview, qui est accessible en ligne, il est mentionné…

Speaker : Le Premier ministre a déjà dit qu’il n’a pas lu le journal…

Mahomed : C’est son choix de lire ou de ne pas lire, mais le public doit savoir ce qui est écrit…

Speaker : C’est déjà écrit, c’est dans le public. D’ailleurs, il n’est pas permis de mentionner les journaux dans l’hémicycle. Consultez les Standing Orders.

Mahomed : Vous avez vous-même fait allusion à un journal lorsque la séance a démarré. Vous avez même demandé au DPP d’enquêter en vous basant sur un article de presse.

Jugnauth : There is contempt. (Brouhaha, invectives entre Vikash Nuckcheddy et Salim Abbas Mamode)

Speaker : Tranquilles, tous les deux, I am on my feet. Que passe-t-il ?

Armance : Demandez-le lui…

Speaker : Honourable Armance et Nuckcheddy, veuillez quitter la chambre s’il vous plaît !(Brouhaha, rires, protestations dans les rangs de l’opposition)

X-L. Duval : Je soulève un point de droit, M. le Président. Pouvez-vous me dire pour quelles raisons avez-vous expulsé le député Armance?

Speaker : Honourable member !

X-L.Duval : Oui!

Speaker : Don’t reply!

X-L.Duval : J’ai dit oui !

Arvin Boolell : Li pe dir twa ferm to labous.

Speaker : Honourable Leader de l’opposition, veuillez quitter la chambre !(Brouhaha)Opposition : Shame! Shame! Res lamem, pa ale.

Speaker :  Honourable Leader de l’opposition, veuillez quitter la chambre !

Joanna Bérenger : Taler la pa ti ena narien.

Speaker : Honourable Joanna Bérenger !

Gouvernement : Met li deor !

Speaker : Honourable Bérenger, stop shouting. You don’t have the floor… You should ask the floor, don’t come and shout in parliament.

Paul Bérenger : You are shouting !

Speaker : Honourable Leader of the Opposition, I’m naming you.(Brouhaha, le Speaker suspend la séance et quitte l’hémicycle)

Joanna Bérenger : Ti bizin ena kravat oranz kouma bann-la !

Au retour de la suspension, le Premier ministre a présenté une motion, secondée par Steve Obeegadoo, visant à suspendre Arvin Boolell pour deux séances parlementaires, ainsi que celle d’hier.

X-L. Duval : M. le Président, je rappelle que j’avais un point de droit avant la motion. Je suggère d’écouter les enregistrements pour vérifier que mon collègue, le député Armance, n’a fait aucun commentaire nécessitant une expulsion de l’hémicycle.

Speaker : Je me suis déjà prononcé à ce sujet, le député Armance a dit des « unwarranted comments » pendant l’échange entre les députés Nuckcheddy et Abbas Mamode.