Le ministre de la Santé, Kailesh Jagutpal a défendu l’achat des médicaments d’Indian Pharmacopoeia (IP) lors de son intervention sur le Finance Bill à l’Assemblée nationale hier soir. Selon le ministre, les secteurs privé et public se sont toujours procuré leurs médicaments d’IP et il estime par là même que l’opposition induit la population en erreur au sujet de ces médicaments.

Intervenant sur les changements à être apportés aux clauses 21 et 50, Kailesh Jagutpal, visiblement serein et tenant des documents en main, avance que les Mauriciens sont maintenant « familiers » avec l’IP et que « the opposition has made it their priority to induce the population in error » car plusieurs choses ont été dites au sujet de l’IP dénonçant, ce qu’il appelle du « cheap politics » des membres de l’opposition. Les documents qu’il brandit, dit-il, sont du secteur privé et public s’agissant des médicaments qui ont été d’IP bien avant la COVID-19. Évoquant les raisons d’adopter l’IP, il avance que des médicaments ont été achetés voilà plusieurs années et qu’il est une « common practice » d’y avoir recours. Expliquant l’utilisation des médicaments d’IP par le public et le privé depuis des années, il poursuit son intervention sur un ton ironique disant qu’à cette époque la loi n’y était pas et qu’on ne parlait pas de sécurité, d’effets secondaires ou de complot et ni d’urgence. « C’était la logique de l’opposition. See how they are putting the population in error », estime-t-il.

Aux critiques du leader de l’opposition, Arvin Boolell au sujet d’IP, Kailesh Jagutpal dit ne pas comprendre l’acharnement sur cette instance et répond que ce dernier parle souvent des médicaments d’IP comme étant « substandard ».

Face aux propos du député Farhad Aumeer quant aux médicaments d’Indian Pharmacopoeia, il avance que le secteur privé en utilise. Et pour le prouver, il a lu une lettre où des médicaments le sont. Il avance que plusieurs compagnies achètent leurs médicaments d’IP. En ce sens, il cite l’aval donné par son ministère pour l’achat de certains médicaments.

Kailesh Jagutpal avance que plusieurs compagnies font appel à Indian Pharmacopoeia. Il rassure que les médicaments sont de qualité et fait aussi ressortir que certains ne sont pas inscrits à l’IP mais sauvent des vies. Il rassure qu’il n’y a pas de “cover-up” mais du “common sense” et dit ne pas comprendre pourquoi ne pas faire confiance aux médicaments d’IP alors qu’ils ont cours dans plusieurs pays. Kailesh Jagutpal fait aussi ressortir que des compagnies font appel à l’Indian Pharmacopoeia.

Au sujet de l’achat des « ventilators », il avance que les spécificités ont été respectées par les techniciens concernés.

L’intervention de Kailesh Jagutpal a aussi été ponctuée d’une prise de bec entre le député du PTr, Shakeel Mohamed et le Speaker, Sooroojdev Phokeer.  Ce dernier lui a lancé : « I don’t take orders from you » à plusieurs reprises. Kailesh Jagutpal a aussi vertement critiqué Shakeel Mohamed au sujet des informations confidentielles qui ont fuité du ministère de la Santé.