Le ministre des Arts et du Patrimoine culturel, Avinash Teeluck, a mis l’accent sur le travail du gouvernement en ces temps difficiles où, jusqu’à présent, la sécurité sanitaire de la population est assurée. Il a déploré que « serten trap mikro fer tapaz. Gouvernman swazir pou travay ek azir. Nou pou kontinie travay dan lintere popilasion. Popilasion ine donn nou enn manda, mars komie ou anvi marse, nou ena enn larout pou fer. Nou pou kontinie travay pou ou zanfan dan lape ek linite ».

Outre un hommage rendu aux travailleurs engagés indiens, le ministre Teeluck a eu une pensée spéciale pour tous les autres travailleurs engagés qui sont venus à Maurice de la Chine, de Madagascar, du Mozambique et d’autres pays de la région. Il a rappelé l’histoire de l’engagisme qui a succédé à l’esclavage. Ainsi, il évoque les 36 premiers travailleurs engagés qui ont foulé le sol mauricien. À l’époque de l’engagisme, a-t-il souligné, ceux qui au moment du débarquement présentèrent des soucis de santé étaient envoyés en quarantaine sur l’île Ronde et l’île Plate. « Ils n’étaient pas accueillis à l’hôtel comme aujourd’hui », ajoute-t-il.

Parlant des conditions de vie très dures des engagés et de la séparation des couples lors de leur transfert sur les établissements sucriers, le ministre Teeluck a aussi rendu un hommage aux descendants des Girmityas qui ont persévéré pour réussir en économisant « sou par sou ». Il a fait de l’assurance donnée par le chef du gouvernement que tout développement dans la capitale se fera dans le respect de l’Aapravasi Ghat, site inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO, après l’élaboration d’un Heritage Impact Assessment (HIA).