Commentant l’expulsion de Paul Bérenger, d’Arvin Boolell et de Rajesh Bhagwan jusqu’à la fin de la session parlementaire, ainsi que de Patrick Assirvaden pour deux séances parlementaires, le leader du Ptr considère que « la démocratie a été travestie ». Pour lui, le Speaker et le gouvernement de Pravind Jugnauth « n’ont pas une culture de démocratie ».

« C’est totalement inacceptable. Je me demande si ce n’est pas une violation de la Constitution, car on ne peut se permettre de suspendre des élus du peuple pour une durée indéterminée, car la fin d’une session intervient soit à la dissolution du Parlement ou à la prorogation de l’Assemblée nationale », dit-il. Navin Ramgoolam dit ainsi se souvenir que sir Ramesh Jeewoolall avait déjà suspendu Paul Bérenger alors que ce dernier était leader de l’opposition et ce, jusqu’à la fin d’une session. « Mais comme les membres du MMM avaient boycotté les travaux parlementaires, on ne pouvait se permettre d’avoir un Parlement sans opposition. Au risque de déplaire au Speaker, j’avais alors présenté une motion pour suspendre la décision de ce dernier », explique-t-il.

Concernant la question supplémentaire de Patrick Assirvaden, Navin Ramgoolam dit considérer que le Speaker « n’a pas le droit d’effacer ou de corriger les propos des parlementaires du Hansard ».