- Publicité -

Pétition électorale au No 7 – Le RO : « L’accès à la salle des ordinateurs pas interdit au candidat »

Sharma Ramphul, le Returning Officer de la circonscription No 17 (Curepipe/Midlands), a été longuement interrogé sur l’utilité de la salle des ordinateurs (Computer Room) dans le centre de dépouillement. Il a  expliqué que cette salle, occupée par des Data Transmission Officers et un employé de la State Informatics Ltd (SIL), « n’a jamais été interdite d’accès aux candidats », qui pouvaient dès lors y entrer librement.

- Publicité -

Le Returning Officer a remis en question les allégations du candidat battu du PMSD, Adrien Duval, concernant l’inaccessibilité à la salle des ordinateurs. Il a ajouté que cette salle, jugée obscure  par le pétitionnaire du fait qu’il n’avait pas été informé de son utilité, était accessible aux candidats. Le témoin a affirmé que lors de ses briefings avec le staff, il avait informé que les candidats pouvaient accéder à cette salle.

Le Returning Officer a toutefois indiqué  aux questions de Me Reza Uteem, qui représente le candidat du MMM Lindsay Paul, qu’il n’y avait pas de responsable de la salle des ordinateurs. Il a aussi tenu à préciser que cette salle « n’avait aucun lien avec le décompte manuel des votes pour le résultat final des élections ».

Questionné par Me Uteem, le Returning Officer devait aussi plaider l’ignorance concernant un éventuel bug informatique . Ainsi, quant à savoir si ce bug aurait pu retarder le pointage dans la journée, le témoin a maintenu que les premiers votes calculés pour le pointage « ont été faits manuellement, sans l’apport de la salle des ordinateurs ».

Si Me Uteem devait le confronter au fait que les candidats n’ont jamais été informés de la présence et de l’utilité de cette salle, le Returning Officer devait juste soutenir qu’il n’y a « pas eu de problèmes concernant cette salle ».

Quant à l’erreur concernant le marquage du nombre de votes obtenus à un moment donné par le candidat Steven Obeegadoo, soit 174, au lieu de 149 votes, le témoin a concédé : « c’était une erreur, qui a tout de suite été rectifiée. » Quant à savoir si cette correction a été effectuée après protestation, le Returning Officer a répondu par la négative. Le témoin devait aussi faire part du fait que l’avocat Dick Ng Sui Wa était « un des Counting Agents de Steven Obeegadoo » lors du dépouillement dans la circonscription No 17.

Par ailleurs, les Head of Staff des salles de dépouillement Nos 13 et 4, Iqbal Elahee et M. Bissoonauth respectivement, ont été appelés à la barre. Tous deux ont affirmé n’avoir « jamais reçu de griefs concernant quelconque irrégularité lors de l’exercice de décompte » des votes. Selon eux, s’il y avait eu des anomalies, ils en auraient été témoins ou en auraient été informés. Ils ont aussi affirmé n’avoir pas fait face à quelconque échauffourée qui aurait perturbé le décompte des votes, ajoutant que le staff électoral et les Counting Agents n’ont à aucun moment eu à quitter les salles en raison de violences dans l’enceinte du centre de dépouillement.

Lors de l’exercice d’inspection des bulletins de vote (« scrutiny »), le témoin Bissoonauth, répondant à une question de Me Jacques Panglose, devait indiquer qu’une personne accompagnait le Returning Officer dans sa ronde, mais qu’il ne pouvait plus se souvenir de son identité. Les autres témoins assignés par le conseil légal du commissaire électoral Irfan Rahman et le Returning Officer seront entendus aujourd’hui.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour