Dans le centre de contrôle des caméras de Safe City

À une question du député du PMSD Richard Duval, le Premier ministre Pravind Jugnauth a indiqué que les caméras de Safe City conservent les images pour une durée de 30 jours. Cette période correspond aux exigences de la police. Selon lui, personne ne peut modifier ou effacer des images de ces caméras. Il a titillé les députés rouges et bleus, rappelant que sous le gouvernement PTr-PMSD, il y avait le projet de caméras CCTV et que la capacité de stockage était de 30 jours également.

Répondant à Richard Duval, Pravind Jugnauth a rappelé que le Safe City Project vise à assurer la sécurité nationale. Il y a actuellement 4 000 Intelligent Video Surveillance (IVS) sur 2 000 sites dans l’île, ainsi que 350 Intelligent Traffic Surveillance sur 75 autres sites. Ils opèrent sous un système de contrôle centralisé, ainsi que sept ‘‘sub command centres’’. Le projet comporte également un Integrated Emergency Response Management et un service de monitoring dans 71 postes de police.

Il a ajouté que les images de surveillance sur 24 heures sont conservées durant 30 jours. Et de préciser que cette période correspond aux exigences de la police. Après la période de 30 jours, les images sont automatiquement effacées et d’autres sont enregistrées.

Richard Duval : Selon un document officiel de Huawei sur le Global Practice City Solution, il existe une capacité de Cloud Storage de six mois dans ses caméras, au coût de 20 M USD. Or, nous avons dépensé Rs 19 Md pour 1 400 caméras et nous n’avons pas cela. Le Premier ministre peut-il éclairer la Chambre à ce sujet?

Jugnauth : Éclairer ? Mais je viens de donner tous les chiffres. On applique le « due diligence » pour ce projet qui durera 20 ans.
Richard Duval: En mai 2019, en réponse à une question parlementaire, le Premier ministre avait indiqué que les caméras de Safe City avaient un « facial recognition component’’. Peut-il nous dire si cela a été activé ?

Jugnauth : Je ne pense pas… Non, la reconnaissance faciale n’a pas été activée.

Ashley Ittoo : Peut-on modifier ou effacer les images de ces caméras?
Jugnauth: Non, personne ne peut modifier les images enregistrées. La police et les ‘‘subcontrol centres’’ peuvent seulement visionner les images. Ils peuvent transférer des images à des parties autorisées comme la cour de justice.

Juman : Vous avez fait mention de sept ‘‘sub command centres’’. Peut-on savoir combien sont pleinement opérationnels ?

Jugnauth : À Curepipe, c’est suspendu pour le moment en raison du ‘‘lockdown’’. À Rose-Belle, les installations sont complétées et on attend la configuration. Au Metro South des Casernes centrales, les installations sont complétées. À Flacq, également. À Rose-Hill, c’est opérationnel. À Piton, c’est complété et on attend. Au nord, on finalise les travaux.

XLD : Étant donné que le Safe City Project est exempté de la Data Protection Act, n’est-il pas nécessaire de venir avec un projet de loi spécifiquement sur ce projet ?

Jugnauth : Ce projet n’est pas complètement exempté de la Data Protection Act, mais seulement de certaines parties. Il faut bien lire. En 2009, vous étiez au gouvernement, je pense. Et vous aviez introduit le projet de caméras CCTV. Êtes-vous au courant que ce projet est également exempté de certaines clauses de la Data Protection Act de 2004 ? Il n’y a rien d’anormal à cela. Vous l’avez fait avant nous. Il n’y a pas lieu d’avoir une législation spécifique.

Armance : Par rapport au “cloud storage” d’une durée de six mois, allez-vous négocier avec Huawei afin que nous puissions augmenter notre capacité de stockage ?

Jugnauth : Qui dit accroître la capacité de stockage dit aussi qu’il nous faudra plus de serveurs, on devra payer plus pour cela. Il faut savoir combien d’argent on veut mettre dans un tel projet. On m’a dit que 30 jours, c’est la période normale de stockage…
Protestations d’Arvin Boolell

P.J : Dans certains pays.

Speaker : Répondez, ne faites pas attention à lui.

P.J : M. le Président, j’essaie de ne pas faire attention à lui, mais je le vois, même s’il n’est plus leader de l’opposition… Ah, vous allez reprendre le tablier. Donc, au futur leader de l’opposition, la capacité de stockage pour les caméras CCTV était et est toujours de 30 jours également.