L’ancien député du Mouvement socialiste militant (MSM), Sudesh Rughoobur a décidé de se joindre au Mouvement militant mauricien (MMM). Dans une déclaration au Mauricien, l’ex-député de la circonscription N° 6 (Grand-Baie/Poudre d’Or) a souligné qu’il avait commencé sa carrière politique au sein du MMM dans les années 80.

« Toutes mes actions politiques ont été basées sur des principes que j’ai toujours défendus. Ces principes concernent la consolidation de l’unité nationale, la justice sociale, la démocratie. Le MMM représente ces principes et cela n’a pas été difficile pour moi de choisir le MMM. » Et de souligner qu’il avait créé un parti en marge des dernières législatives. « C’était une décision conjoncturelle; je n’avais le choix car mon ancien parti m’avait mis devant un fait accompli. Et pourtant, j’étais toujours déterminé à servir mon pays. Il fallait donc que je sois dans une structure politique pour poser ma candidature. Cette structure n’est plus là maintenant vu que j’ai décidé d’adhérer au MMM. C’est au sein d’un parti que je pourrais évoluer convenablement », a-t-il fait ressortir.

Compte-t-il mobiliser l’électorat du MMM dans la circonscription N° 6? Répondant à cette question, il devait souligner qu’en 2013 tout le monde disait que le MSM ne représentait que 3 % de l’électorat. Au fait, le MMM est devenu aujourd’hui un parti national compte tenu de ce que la population est en train de vivre actuellement. « Il n’y a plus aujourd’hui de régions rurales ou urbaines. Je ne vois que l’île Maurice. L’alternatif du pays pour sortir de ce marasme est le MMM. Puisque mon adhésion a été acceptée par la direction du MMM, je profite de l’occasion pour remercier tous les militants qui m’ont accuelli à bras ouvert », a-t-il affirmé.

L’ancien député du MSM se joindra d’ici peu à « la régionale » N° 6 mauve. À noter que l’ancien député du MSM s’était fait remarquer dans le passé pour sa prise de position au regard de la construction de la route de contournement entre Grand-Baie et Cap-Malheureux. Il avait alors demandé au gouvernement de revoir l’alignement de la route, afin de protéger une centaine d’arbres à Anse-la-Raie.