Les engagements pris auprès de la population depuis 2014 sont continuellement réalisés. Ainsi va la déclaration du Premier ministre, Pravind Jugnauth en commentant  le budget 2021/22 à l’Assemblée nationale hier après-midi. Réfutant les critiques de l’opposition, il estime que l’électorat jugera le gouvernement en 2024 « sur la base des réalisations et non sur des informations fausses et la démagogie ».

Répondant à l’accusation de manipulation des chiffres des taux d’inflation et du chômage. Pravind Jugnauth avance que les données sur le chômage proviennent de Statistics Mauritius, et affirme préférer dépendre de l’intégrité de cette instance que de l’opposition.

Il s’est évertué de réfuter l’argument de l’opposition selon lequel le pouvoir d’achat a chuté. « It is cheap and false », laisse-t-il entendre. Pour s’expliquer, il revient à l’époque où l’ancien ministre des Finances, Rama Sithanen « avait appauvri les pauvres et permis que les riches s’enrichissent davantage ».

Pravind Jugnauth ajoute que ces propos venaient des membres du gouvernement. À cet effet, il soutient que l’augmentation de la pension n’était pas considérée et la nourriture des écoliers n’était plus offerte. Pour se démarquer de Rama Sithanen, Pravind Jugnauth soutient que l’approche inégale n’est pas dans ses « profonds principes et valeurs » et que la sienne  est différente. Il a saisi l’occasion pour critiquer l’approche de l’ancien ministre des Finances et dit préférer une économie équilibrée pour chacun.

Il dit avoir pris des mesures en tant que ministre des Finances en 2017 pour assurer le développement économique. Et en vue de faire la démonstration des changements qu’il a apportés, le Premier ministre a mentionné, entre autres, l’augmentation de la pension et l’introduction de la Negative Income Tax. Il concède que la dette publique a augmenté. Toutefois, il a pris l’exemple d’autres pays dont l’endettement a aussi connu de hausse.

Plus loin, Pravind Jugnauth a assuré que la majorité de la dette est libellée en roupie mauricienne. Et de réitérer le travail de son gouvernement contre la prolifération de la drogue. Au regard du naufrage du MV Wakashio et pour éviter qu’une telle catastrophe s’opère à nouveau, il indique que des investissements sont prévus sur la surveillance de nos eaux.

Abordant la Gambling Regulatory Authority (GRA), il soutient que l’agenda du gouvernement consiste à mettre un terme aux pratiques douteuses, aux situations de conflits d’intérêts, de complicité et de discrimination. « La mise en place d’une Horse Racing Division à la GRA a été recommandée dans le rapport de la commission d’enquête sur les courses hippiques à Maurice soumis en mars 2015 », dit-il. Pravind Jugnauth, qui n’a pas souhaité s’étaler sur les critiques de cette unité, fait part qu’il reviendra dessus après…

Expliquant les Rs 2 additionnelles sur l’essence et le diesel, Pravind Jugnauth avance que la vaccination sera applicable à tous et fera partie de la vie de tout le monde. Il dit être triste de la réaction de l’opposition sur la vaccination. Après la critique sur le formulaire, il souligne que les membres de l’opposition ont accepté de faire administrer le vaccin. Et ce, tout en étant critique de Roshi Bhadain, leader du Reform Party.

Qui plus est, Pravind Jugnauth a mentionné l’installation des caméras dans les prisons du pays.  273 caméras additionnelles seront installées l’année prochaine en vue d’une sécurité accrue. Il avance que plusieurs projets seront concrétisés au niveau du port.

Le chef du gouvernement a aussi encouragé ceux qui ne se sont pas fait vacciner d’aller le faire. « C’est important pour leur santé et pour les autres. Idem pour le bien-être économique de tous vu que ce budget dépend d’une population vaccinée à 60% d’ici à septembre qui permet une réouverture sûre de l’économie », dit-il.

En se basant sur les 60% de la population vaccinée, il réitère l’ouverture des frontières aux touristes vaccinés à compter du 15 juillet. Une ouverture complète sera à partir du 1er octobre. Il avance que des protocoles de santé seront établis. Et pour soutenir le secteur du tourisme, il avance que Rs 8,5 milliards ont été offerts comme Wage Assistance Scheme. Cette assistance continuera jusqu’à fin septembre. « Nous nous attendons à une reprise lente mais durable des arrivées touristiques. Notre objectif est d’attirer 650 000 personnes pour les prochains douze mois », dit-il tout en mentionnant la somme de Rs 420 millions offerte à la Mauritius Tourism Promotion Authority pour sa campagne de marketing. Il a aussi cité quelques défis auxquels fait face l’économie mauricienne, dont le vieillissement de la population et la fertilité qui baisse.