En marge de la dernière séance parlementaire, à l’Assemblée régionale du 21 décembre, Nicolas Von Mally, leader du Mouvement Rodriguais (MR), dit « ne pas être satisfait » du déroulement des travaux. Il l’a d’ailleurs fait savoir en envoyant une correspondance, soit une “privileged complaint”, à la présidente de la chambre, Marie Priscie Angela Speville.

Comme les membres de l’opposition n’ont pas le privilège de poser des questions – cela n’étant possible que lors des séances de mardi –, les commissaires en ont profité pour faire le bilan de leurs commissions respectives pour l’année écoulée. Ce qui n’a pas plu à Nicolas Von Mally, car, pour lui, cette séance « devait simplement être l’occasion pour les membres d’adresser leurs meilleurs vœux à la population en cette fin d’année ». Après la séance a eu lieu un cocktail auquel le leader du MR n’a pas assisté.

Nicolas Von Mally soutient qu’avec son parti, il continuera à se battre pour que la démocratie règne à Rodrigues. « Après avoir mené le combat afin de faire dissoudre le Rodrigues Local Council, qui était antidémocratique, l’Assemblée régionale a été mise en place avec des membres élus au suffrage universel. Et nous ne pouvons cautionner ce qui s’est passé à l’Assemblée régionale le 21 décembre. La raison pour laquelle j’ai envoyé une Privilege Complaint à la présidente de la chambre », indique-t-il. Il ajoute : « Ce qui m’exaspère encore plus, c’est que tous les discours ont été relayés in extenso par la radio locale. »

De ce fait, l’ancien Minority Leader se demande pourquoi, malgré maintes demandes, les questions-réponses ne sont toujours pas retransmises de la même manière par la radio nationale. « Est-ce pour faire entendre un seul son de cloche, uniquement la voix du gouvernement au sein de la population ? Ou est-ce une tentative délibérée de museler l’opposition rodriguaise ? », s’interroge Nicolas Von Mally. Ainsi, son colistier Reddy Augustin et lui ont quitté la séance après que trois commissaires ont terminé leur discours qui, pour lui, n’avait « pour seul objectif que de s’auto-congratuler ». Il dit avoir refusé de s’associer à cette « mascarade ».