Le leader du Reform Party, Roshi Bhadain, estime que les votes obtenus par son parti dans au moins huit circonscriptions lors des dernières législatives auraient pu changer la donne sur l’échiquier politique, notamment en aidant les adversaires du leader du MSM, Pravind Jugnauth, à rafler davantage de sièges. « Vot Reform Party ti kapav sanz skor lopozision dan plizir sirkonskripsion », a-t-il laissé entendre, faisant ainsi allusion aux votes manqués par certains au sein de L’Alliance Nationale au scrutin du 7 novembre 2019, notamment dans les circonscriptions 10, 14, 15, 16, 17 et 19.

Selon lui, il va falloir que « toutes les forces de l’opposition travaillent de manière unie pour pouvoir renverser le MSM » de Pravind Jugnauth. « Lopozision bizin ini pou tir li. Pei-la ki inportan. Pa ego. Fode pa ena disansion. Pa pou fasil pou redress sa pei-la apre tou seki pe pase. Bizin ena enn lekip solid. Tou bizin marye pike. Tou lider parti politik ena responsabilite fer seki bizin », a soutenu Roshi Bhadain.

Le leader du RP est aussi d’avis que le Premier ministre, Pravind Jugnauth, « mène le pays en bateau ». Et de revenir ensuite sur ce qu’il qualifie de « mensonges » au sujet de la pension de vieillesse. « Aster pe vinn dir ou gato-la finn retresi. Li pa pe dir ki Lakwizinn pe manz gro bout dan gato-la. Finn anbet gran dimounn pou gagn vot », a-t-il déclaré, rappelant que pour lui aussi ces élections « ont été truquées ».

Roshi Bhadain a également laissé entendre que, selon des informations dont il dit disposer, les administrateurs nommés d’Air Mauritius sont « dépassés par les ordres de Lakwizinn » et que « l’ambition de certains » au pouvoir serait de « fermer la compagnie nationale d’aviation pour créer une autre entité en mars prochain ». Et d’ajouter que le gouvernement de Pravind Jugnauth incarne « l’incompétence ».

Le leader du Reform Party s’est par ailleurs attardé sur quelques initiatives qui, selon lui, aideront le pays contre la corruption, le blanchiment ou encore la prolifération de vente de drogues, en préconisant l’introduction d’un Cashless System dans le système financier. Ce qui, soutient-il, « découragerait l’enrichissement illicite », entre autres. Il dit aussi souhaiter que le gouvernement cherche l’expertise des Japonais dans le domaine de la pêche, tout en suggérant la création d’une école maritime.