Pour avoir contesté la présence du DPM Ivan Collendavelloo au sein de l’hémicycle, l’opposition a été expulsée de l’Assemblée nationale et de son enceinte dans un jugement rendu par le Speaker Sooroojdev Phookeer, ce mardi 16 juin. Et ce, alors que l’opposition avait effectué un walk-out symbolique.

Les membres de l’opposition, rassemblés à l’extérieur de l’enceinte du Government House, ont vivement contesté cette décision.

« La décision du Speaker été programmée », a fustigé le leader de l’opposition. De fait, un recours à la Cour suprême est prévu.

Alors que le DPM Collendavelloo devait prendre la parole lors des débats budgétaires, les membres de l’opposition ont brandi des pancartes « Ivan démission » au sein de l’hémicycle. Ils réclament la démission du DPM, critiquée suite à l’éclatement du St-Louis Gate par la Banque africaine de développement.

« Il fait entorse à la démocratie. Sa démission, c’est la décision de la population », a soutenu leader de l’opposition.

Selon l’opposition, le gouvernement utilise « la tyrannie du nombre ». « Zot inn fer sa pou ki nou pa la. Li trist me li revoltan. Zot pe abize », a lancé de son côté le leader du MMM, Paul Bérenger.

« C’est la mort de la démocratie. C’est un signe de panique du gouvernement », a ajouté le leader du PMSD, Xavier-Luc Duval.