Commentant l’annonce du Premier ministre concernant la décision gouvernementale de subventionner les prix des denrées de base, Arvin Boolell, chef de file du groupe parlementaire du Ptr, estime « ki li finn pran enn bef pou donn enn zeping ». Il ajoute que l’octroi de subventions sur les prix des denrées de base « consiste à jeter de la poudre aux yeux » de la population.

« Après avoir augmenté de Rs 6,40 le litre d’essence et de diesel (augmentation de Rs 4,40 et hausse additionnelle de Rs 2,30 le litre), Pravind Jugnauth annonce que les prix de sept produits additionnels seront contrôlés. Le gouvernement a pris un bœuf pour donner une épingle à la population. Lorsque le prix de l’essence passe à Rs 50.70 le litre et celui du diesel à Rs 37,30, cela représente un Windfall massif pour le gouvernement », estime -t-il. Et de rappeler qu’il « ne faut pas oublier que ce sont les contribuables qui paient » pour le Covid Fund, la Road Development Authority pour la construction de routes, les subsides sur le riz et la farine, le gaz ménager et les Price Stabilisation Account pour stabiliser les prix des produits pétroliers.

Il constate que le gouvernement de Pravind Jugnauth « a failli sur l’inflation, qui constitue une taxe additionnelle sur le dos des pauvres, des vulnérables, et des laissés-pour-compte de la société ».

« Les Rs 500 millions qui seront utilisées pour maintenir les prix de certaines commodités de base comme ils l’étaient en janvier 2021 proviennent des poches de la population », reprend Arvin Boolell, qui soutient que « le gouvernement aurait dû mettre beaucoup plus de produits de base dans le panier des produits pour décider le coût de la vie, et accorder un soutien financier à tous ceux qui sont sur le registre social ». Pour lui, « la pagaille est inévitable ».

Déjà, dit-il en concluant, « que le ministère du Commerce n’arrive pas à contrôler les prix, les grands gagnants seront le gros capital tandis que le contribuable continuera à encourir les frais ».