Dans le cadre de la marée noire provoquée par l’échouage du vraquier MV Wakashio, le communiqué du Cabinet indique que quelque 1 800 mètres de barrages ont été déployés en vue de protéger le parc marin de Blue-Bay, qui pourrait être menacé si le vent change de direction. Mais aussi qu’environ 3,9 kilomètres de barrages ont été déployés au parc marin de Blue-Bay, à Pointe-d’Esny, au front de mer de Mahébourg et dans la zone de la lagune entourant le navire. En outre, une dizaine de kilomètres de “booms” artisanaux du secteur privé et d’organisations de la société civile ont été installés sur divers sites.
D’autre part, un total de 3 240 tonnes métriques de pétrole a été pompé hors du navire. L’exercice de pompage était en cours hier après-midi pour les 110 tonnes métriques restantes. La qualité des eaux côtières de 15 sites est par ailleurs surveillée quotidiennement, de Blue-Bay à Trou-d’Eau-Douce. Il nous revient aussi que le nettoyage des sites touchés était en cours par la Garde-côte nationale, la Force mobile spéciale, le ministère de l’Environnement, de la Gestion des déchets solides et du Changement climatique, ainsi que d’autres organisations publiques, avec la participation du secteur privé et de la société civile. 728 tonnes d’huile usagée contaminée ont été collectées, soit 225 tonnes qui ont été envoyées au recyclage et 503 tonnes temporairement stockées à l’installation de stockage des déchets dangereux de La Chaumière.

Onze experts de France, six du Japon et cinq d’agences des Nations Unies, avec diverses compétences, se trouvent déjà à Maurice. Les missions diplomatiques de l’Australie, de l’Inde, du Royaume-Uni et des États-Unis assurent la liaison avec les correspondants mauriciens compétents en ce qui concerne l’assistance éventuelle en termes d’équipement et d’expertise technique.

Dans le cadre de la phase 2 de l’intervention en cas de déversement d’hydrocarbures, qui est le nettoyage et la restauration, une équipe d’experts environnementaux de l’International Tanker Owner’s Pollution Federation Limited et de Le Floch Depollution, le contractant international désigné par le Protection and Indemnity Club, l’assureur, sont à Maurice. Par ailleurs, une expertise étrangère supplémentaire est recherchée sur les lois environnementales, la réhabilitation des écosystèmes, la bioremise en état des sites, la biologie marine, les mangroves, la télédétection, la biodiversité terrestre et le sauvetage des espèces, en vue de faire face efficacement aux conséquences de la marée noire.
Le Cabinet a aussi pris note des dispositions prises pour fournir un soutien financier au titre du programme d’assistance MV Wakashio aux pêcheurs, aux poissonniers et aux exploitants/travailleurs de bateaux de plaisance commerciaux qui n’ont pas pu poursuivre leurs activités en raison du déversement d’hydrocarbures à la suite de l’échouage du MV Wakashio au large de la Pointe-d’Esny.