Le ministre de la Santé, Kailesh Jagutpal, laisse entendre que le gouvernement s’est fixé pour objectif d’offrir un meilleur service au niveau des établissements médicaux publics. C’est ce qu’il a en tout cas affirmé hier en présence des élus de la circonscription de Montagne-Blanche/Grande-Rivière-Sud-Est (No 10) lors de la pose de la première pierre de la Mediclinic de Bel-Air-Rivière-Sèche.

Pour le ministre Jagutpal, les autorités sanitaires tentent de répliquer ou de parfaire les services offerts par le privé. « Gouvernma ena enn bidze pou lasante. Sak lane li ogmante ek kontinie grosi. Ena dimoun al dan prive pou gagn meyer servis. Bidze prive li 17 miyar roupi, piblik li 12 a 13 miyar », a avancé le ministre. Et d’affirmer que 25% de la population ont recours aux soins dans le privé et dépensent plus que ceux qui utilisent les services de santé publics. « Nou oule ki bann dimounn ki al dan piblik gagn enn meyer servis. Nou lobzektif se met infrastriktir kalite ek modern. Fode antie Moris koumsa », a-t-il ajouté.

Selon lui, plusieurs hôpitaux ont plus de 50 et 100 ans. « Dousman dousman nou pe bizin amelior sa. Nou pe fer enn manyer ki bann servis vinn pli pre ek ou divan ou laport », a soutenu Kailesh Jagutpal. Il a aussi indiqué que le personnel de santé sera renforcé « dans pas longtemps ».

Le ministre n’a pas non plus manqué de commenter l’actualité COVID-19, soutenant que tous les tests lors du “Contact Tracing” et les personnes placées en quarantaine à l’issue du dernier cas local se sont avérés négatifs. « Pe vann bann mesaz fos ek pe fer nou blie ki nou dan enn konfor », a déploré le ministre, faisant ainsi allusion aux critiques de l’opposition parlementaire.