Ils étaient 56 soumissionnaires au départ à avoir répondu à l’appel à projet lancé par le Mauritius Research and Innovation Council (MRIC), dont des représentants d’ONG, des entreprises, des institutions privées et publiques, des académiciens ainsi que des institutions de recherches. Au final, 18 projets ont été approuvés par le MRIC pour la remise en état de la flore et la faune mauricienne après l’échouement du MV Wakashio.

Un groupe d’experts a procédé à l’évaluation de ces propositions et a soumis des recommandations pour la sélection de projets. Le MRIC a, de ce fait, alloué un fond de Rs 25 millions en ce sens. Les projets sélectionnés seront supervisés par les chercheurs du MRIC et devront être lancés d’ici le mois prochain.

Pour rappel, l’objectif est de financer les projets qui aideront à accélérer la remise en état et la restauration de la flore et la faune mauricienne affectées par le déversement d’huiles lourdes causé par le vraquier panaméen, le MV Wakashio, en juilliet dernier.

L’initiative revient au MRIC, qui opère sous l’égide du ministère des TIC. Ces projets visent ainsi à améliorer et à accélérer la réponse du gouvernement aux défis engendrés par la marée noire.