In this file photo taken on April 2, 2019 Real Madrid president Florentino Perez attends the unveiling of the Santiago Bernabeu stadium redevelopment plans in Madrid. - Twelve of Europe's most powerful clubs announced the launch of a breakaway European Super League on April 19, 2021 in a potentially seismic shift in the way football is run, but faced accusations of greed and cynicism. Six Premier League teams, Liverpool, Manchester United, Arsenal, Chelsea, Manchester City and Tottenham are involved, alongside Real Madrid, Barcelona, Atletico Madrid, Juventus, Inter Milan and AC Milan. Real Madrid chief Florentino Perez, who was announced as the first ESL president, said the breakaway reflected the big clubs' wishes. (Photo by GABRIEL BOUYS / AFP)

Le président du Real Madrid Florentino Perez, placé à la tête de la structure chargée de concrétiser le projet de Super Ligue, a assuré mardi qu’aucun club fondateur de cette nouvelle compétition privée ne serait exclu de la Ligue des champions, une menace brandie par l’UEFA en représailles à ce projet.

« Ca n’arrivera pas. Je ne veux pas détailler les motifs légaux, mais ça n’arrivera pas, c’est impossible », a jugé le septuagénaire dans l’émission télévisée El Chiringuito, au lendemain de l’officialisation du projet de Super Ligue, qualifié de « crachat au visage des amoureux du football » par le patron de l’UEFA Aleksander Ceferin.

Après des décennies à agiter le spectre d’un schisme, les cadors du continent, Real Madrid, Liverpool ou Manchester United en tête, ont franchi le pas en créant une société commerciale, baptisée « Super League », et en lançant préventivement des procédures judiciaires face à l’opposition de l’UEFA, organisatrice de la Ligue des champions, compétition phare du football européen depuis 1955.

En réponse, Ceferin a officialisé l’adoption d’une réforme de la Ligue des champions prévue pour 2024 et promis d’exclure les clubs concernés et leurs joueurs de toute compétition nationale et internationale, y compris l’Euro et la Coupe du monde.

Une sanction qui pourrait frapper trois des quatre clubs qualifiés pour les demi-finales de la Ligue des champions, à savoir le Real Madrid de Perez, Chelsea et Manchester City, trois clubs fondateurs de la Super Ligue.

Mais pour Perez, « ce sont les menaces de quelqu’un qui confond monopole et propriété. Madrid ne sera pas exclu de la Ligue des champions, bien sûr que non. Ni City, ni personne d’autre ».

« L’UEFA est un monopole et doit être transparente (…), ouverte au dialogue et pas menaçante », a-t-il ajouté.

« La nouvelle Ligue des champions est censée débuter en 2024 »; à cette échéance, « tous les clubs seront morts! » a encore anticipé Perez en référence à la situation économique des clubs dégradée par la pandémie. « Le football doit changer. »

ta-iwd/dl/dga/clv