« Ou kone komie kas pe depanse pou aste bann vaksin? Fas a sa pandemi-la, nou pe depans par miyar ». C’est ce qu’a affirmé le chef du gouvernement, Pravind Jugnauth, ce mercredi lors de la pose de la première pierre d’un nouveau dispensaire à Plaine-Verte.

Durant son allocution, le Premier ministre a soutenu que les institutions internationales ont suggéré au gouvernement mauricien que « puisque nos dépenses liées à la Covid n’étaient pas prévues, il fallait diminuer les autres dépenses ».

« À cet effet, les ministères ont non seulement été contraints de diminuer leur budget, mais également renvoyer voire abandonner les différents projets en cours », a ajouté le chef du gouvernement.

Pravind Jugnauth a souligné cependant que le gouvernement s’est débrouillé pour continuer à veiller sur la santé publique en investissant dans des équipements médicaux.

Face aux critiques de l’opposition, il a déclaré que le virus n’attaque pas uniquement les membres de son parti, mais n’importe qui. « L’ennemi est partout ».

Par ailleurs, Pravind Jugnauth a profité de l’occasion pour énumérer quelques-uns des futures projets dans le secteur de la santé, notamment un nouvel hôpital pour le traitement du cancer au coût de Rs 700 millions, un hôpital universitaire de Rs 2.6 milliards, un nouvel hôpital des yeux avec budget d’approximativement Rs 700 millions, une série de Medi-Clinic et des dispensaires à travers l’île.

Pravind Jugnauth a également lancé un appel à tous ceux éligibles pour la troisième dose (booster dose), rappelant que l’efficacité du vaccin n’est pas éternelle.