Liverpool's Egyptian midfielder Mohamed Salah (C) jumps over a challenge from Arsenal's Brazilian defender Gabriel (R) during the English Premier League football match between Arsenal and Liverpool at the Emirates Stadium in London on April 3, 2021. (Photo by Catherine Ivill / POOL / AFP)

Manchester City caracole en tête de la Premier League après avoir gagné à Leicester (2-0), samedi, pour la 30e journée, alors que Chelsea a cédé pour la première fois sous Thomas Tuchel et que Liverpool s’est replacé pour la C1.

. City remercie Mendy

Manchester City a une nouvelle fois démontré sa domination sur la Premier League en allant gagner sans beaucoup souffrir à Leicester, notamment grâce à un but de Benjamin Mendy.

Avec ce succès, les hommes de Pep Guardiola portent à 17 points leur avance sur United, 2e, qui reçoit Brighton dimanche et qui devance les Foxes d’une unité pour l’heure.

Pour ce match piège entre la trêve internationale et le quart de finale aller de Ligue des champions contre Dortmund, mardi, le leader a parfaitement mené sa barque.

Après une première période maîtrisée où il n’a concédé aucune frappe adverse lors des 45 premières minutes, c’est Benjamin Mendy, titulaire pour une fois, qui a débloqué la situation d’un enchaînement crochet du gauche et frappe enroulée du droit (1-0, 58e), inscrivant seulement son deuxième but sous le maillot bleu ciel.

A un quart d’heure de la fin, sur une ouverture superbe de Kevin de Bruyne, Gabriel Jesus et Raheem Sterling ont bien combiné pour permettre au Brésilien de doubler la mise (2-0, 74e).

. Un de chute pour le Chelsea de Tuchel

Invaincu en 14 matches depuis l’arrivée de Thomas Tuchel, Chelsea, réduit à dix à la demi-heure de jeu, a craqué à domicile (5-2) contre le relégable West Bromwich Albion.

Le deuxième carton jaune reçu à la 29e par Thiago Silva, de retour de blessure, a fait basculer le match alors que son équipe venait d’ouvrir le score par Chistian Pulisic (1-0, 27e).

Ce revers fragilise la quatrième place des Blues, et la qualification en Ligue des champions pour la saison prochaine qui y est rattachée.

West Ham, 5e et qui se déplace à Wolverhampton lundi, ou Tottenham, 6e avec 3 unités de moins, mais une différence de buts favorable, en visite à Newcastle, dimanche, pourraient s’en emparer.

Les Baggies, 19e avec 21 points, reprennent un peu espoir pour le maintien, malgré 7 longueurs de retard sur les Magpies, premiers non-relégables.

« A 11 contre 11, ce n’était pas notre meilleur match, je n’étais pas super satisfait, mais je n’attendais pas grand chose après une trêve internationale et pour un match en milieu de journée », a expliqué Tuchel.

« Le carton rouge nous a coûté le match (…) parce que nous n’avons pas réussi à nous adapter lorsqu’on a été en infériorité numérique », a-t-il déploré.

West Brom, qui n’avait remporté qu’une victoire sur ses 11 derniers matchs, a repris confiance et Matheus Pereira a renversé le match avant la pause (1-1, 45+2, 2-1, 45+4).

La mi-temps n’a rien arrangé, Callum Robinson, d’une belle volée (3-1, 63e) puis Mbaye Diagne (4-1, 68e) creusant l’écart.

Mount a redonné un peu espoir aux siens à 20 minutes de la fin (4-2, 71e), mais Callum Robinson a eu le dernier mot avec un doublé dans le temps additionnel (5-2, 90+1).

Un dur retour à la réalité pour les Blues qui affrontent Porto à Séville en quart de finale aller de la Ligue des champions, mercredi.

. Liverpool repart du bon pied

La trêve internationale semble avoir fait du bien à Liverpool, auteur d’une solide prestation pour disposer facilement d’un Arsenal insipide (3-0).

Avec 49 points, Liverpool s’empare provisoirement de la 5e place et n’est plus qu’à deux unités de Chelsea et de la qualification en C1.

Plus encore que le bilan comptable, Jürgen Klopp aura apprécié le centre magnifique de Trent Alexander Arnold pour la tête de Diogo Jota sur l’ouverture du score (1-0, 64e), trois minutes après l’entrée en jeu du Portugais.

Jota s’est même offert un doublé en clôturant la marque (3-0, 82e), après que Mohamed Salah eut résisté à un tacle de Gabriel sur une passe longue de Fabinho pour aller glisser le ballon entre les jambes de Bernd Leno (2-0, 68e).

De très bon augure avant la double confrontation contre le Real Madrid en Ligue des champions.