(Photo by PETER POWELL / POOL / AFP)

Liverpool s’est relancé dans la course à la Ligue des Champions en allant gagner jeudi à Manchester United (4-2), dans un match encore une fois marqué par des manifestations de supporters des Red Devils contre les propriétaires du club.

Avec 60 points, les Reds s’emparent de la 5e place et reviennent à quatre longueurs seulement de Chelsea, 4e et qualifié virtuel pour la Ligue des Champions, alors que les joueurs de Jürgen Klopp comptent un match en retard par rapport aux Blues, qu’ils disputeront dimanche chez le relégué West Bromwich Albion.

Deuxième avec 70 points, soit quatre de mieux que Leicester, 3e, avec deux matches à jouer, Manchester finit le championnat en roue libre, sans doute focalisé sur la finale de la Ligue Europa contre Villarreal le 26 mai à Gdansk (Pologne).

(Photo by Michael Regan / POOL / AFP) / 

Mais c’est d’abord l’extra-sportif qui a dominé cette rencontre de la 34e journée programmée initialement le 3 mai, mais qui avait été reportée après que des supporters ont réussi à pénétrer dans l’enceinte du stade et jusque sur la pelouse.

La participation de Manchester United au projet de Super Ligue européenne dissidente il y a plus de trois semaines avait ravivé la grogne des fans de United contre la famille américaine des Glazer qui contrôle le club.

Jeudi, un important dispositif de sécurité avait été déployé autour du stade, ce qui n’a pas empêché le bus banalisé transportant Liverpool de n’arriver sur place qu’une heure avant le match par une porte dérobée.

Les joueurs de Manchester United s’étaient, eux, rendus très tôt à Old Trafford.

Démarrée sous le bruit d’un hélicoptère de la police tournoyant au dessus de la pelouse, le match, très mouvementé, a vite replacé l’aspect sportif au premier plan.

Que ce soit en raison du contexte autour de la rencontre ou de l’absence sur blessure de Harry Maguire, le patron de son arrière-garde, United s’est en tout cas montré très friable défensivement.

Liverpool a marqué deux buts sur des coups de pied arrêtés: une talonnade astucieuse de Diogo Jota pour l’égalisation à 1-1 (34e) et une tête de Roberto Firmino, lâché au marquage par Paul Pogba pour prendre l’avantage (2-1, 45+3).

 (Photo by Michael Regan / POOL / AFP)

Son troisième but est venue d’une relance ratée et d’un tir de Trent Alexander-Arnold repoussée par Dean Henderson sur Firmino qui a inscrit un doublé (3-1, 47e), alors que Mohamed Salah a enfoncé le clou en contre dans les dernières secondes du temps réglementaire (4-2, 90e).

Un résultat d’autant plus décevant que Bruno Fernandes avait ouvert la marque dès la 10e minute, avec l’aide involontaire de Nathaniel Phillips et que Marcus Rashford a réduit le score alors qu’il restait plus de 20 minutes à jouer (3-2, 68e).

Reste à savoir pour United comment se déroulera le match contre Fulham dans cinq jours, qui doit marquer le retour des supporters dans les tribunes de Old Trafford, après l’assouplissement des mesures anti-Covid par le gouvernement britannique.